Élections municipales : à Annemasse, on recommence !

urne

urne 5

 
Le Conseil d’État a délibéré pour l’annulation des élections municipales d’Annemasse.

La raison :
3 listes étaient candidates en mars 2014, tant au premier tour qu’au deuxième tour.
Au final :
– celle de Christian Dupessey, réélu maire, a obtenu 47,4%
– celle de l’UMP, de L. Mermet, a fait 39,5%
– celle du FN, de J. Capasso, a fait 13,1%
Or, une femme de 82 ans, placée en 32ème position (sur 39) de la liste du FN, n’avait pas signé son engagement de candidature : c’était sa fille, également candidate, qui l’avait fait pour elle.

Le candidat de l’UMP, informé, avait déposé, après le deuxième tour, un recours en annulation globale de l’élection, auprès du tribunal administratif de Grenoble qui l’avait suivi.
Le maire d’Annemasse avait ensuite fait un appel, c’est-à-dire un recours devant le Conseil d’État.

Pour le Conseil d’État, il faut refaire toute l’élection (délibéré du 22 mai).
Ce qui ne pourra se faire au mieux que tout à la fin juin (et pour un deuxième tour, début juillet….) ou alors en septembre !
A la différence des situations ordinaires où les sortants assurent la continuité jusqu’à l’élection suivante, là, il n’y aura plus de conseillers municipaux ni de maire à partir de l’arrêté du préfet de Haute-Savoie qui entérinera la décision du CÉ : seulement 3 personnes nommées par le préfet pour « assurer les affaires courantes » à Annemasse.

La situation est assez inédite :
– la liste qui a remporté les élections n’est en rien fautive. Il s’agit d’une faute dans la liste du FN, arrivée N°3.
– De plus, si une sanction du tribunal administratif avait suspendu les deux élus du Front lepéniste pendant 3 mois, depuis, ils avaient repris leurs places au conseil municipal
Bien mieux, ils ne sont pas inéligibles, a indiqué le Conseil d’État, et le même fautif qui conduisait une liste lepéniste avec 38 signatures valides sur 39, conduira probablement une nouvelle liste !
Les décisions de justice administrative peuvent être étonnantes

C’est justement ce qui m’est souvent exprimé spontanément par d’autres élus que j’ai rencontrés, hors de l’Agglo : l’incompréhension est générale.
Et aussi par ce copain, ancien responsable sportif, qui me disait : « Dans un tournoi, si l’équipe classée 3ème ou 4ème a fauté, on la sanctionne d’une manière ou d’une autre, mais pas l’équipe qui a gagné sans commettre d’erreurs. »
Oui, mais en politique, visiblement, on n’est pas en sport.
Lire la suite

8 mai, Pas de vergogne, l’extrême droite!

LogoNous avons commémoré les 70 ans de la fin de la terrible deuxième guerre mondiale, et la cérémonie à Annemasse a été rehaussée par la lecture de textes de qualité par des jeunes collégiens et lycéens.
Et à Paris même, ce 8 mai, ce sont des jeunes du lycée annemassien des Glières qui recevaient, avec leur professeur, M. Olivier Ramires, le premier prix du concours national de la Résistance pour leur film. On peut voir cette vidéo ici : « Annemasse, retour vers la République » (30′).
Et ils furent aussi accueillis dans le Grand Journal de Canal+ : voir ici.

Cette guerre (qui va se continuer en Asie jusqu’à la reddition du Japon, le 2 septembre 1945) laissa en Europe un bilan sans équivalent dans l’Histoire, avec cinquante millions de morts militaires et surtout civils sur notre continent (évaluation : 400.000 Américains, 400.000 Britanniques, 600.000 Français, huit millions d’Allemands, près de vingt millions de Soviétiques, les millions de déportés, etc).

La capitulation de l’Allemagne nazie est la défaite totale d’une vision politique raciste et expansionniste.
L’installation et la montée en puissance, au cours des années 1920 à 1939, en Italie, en Allemagne, en Espagne, de régimes fascistes et militaristes, a permis la mise en place, au cœur de l’Europe, du plus incroyable système de ségrégation reposant sur la xénophobie puis l’extermination des « autres » : cette question n’est pas un détail de l’histoire, bien au contraire, c’est la matrice du système nazi.
Et cela détermina aussi la structuration progressive du régime de Vichy, Pétain faisant dès le début promulguer des lois antilaïques ségréguant les juifs français, puis déportant les juifs étrangers, puis tous les juifs.
Ces collabos vichyssois qui ne parlaient que de « défendre la France et les français », ne cessaient de se soumettre à l’Allemagne hitlérienne, de pourchasser les Résistants et de dénoncer les « étrangers », main dans la main avec les nazis.

Lire la suite

Olympe de Gouges

Elle fut une femme majeure, animée d’élan politique : elle devint une ardente républicaine sous la révolution, mais elle s’opposa à la condamnation à mort de Louis XVI.

Olympe de Gouges publia en 1791 une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, qui lui assura la place de première féministe de l’Histoire de France. Le projet fut refusé par la Convention.

Elle était un esprit étonnant, une femme pour qui le mot engagement avait un sens plein et entier.
Elle finira guillotinée en 1793, à 45 ans.
Citons quelques-uns de ses combats :
Elle milita contre l’esclavage, le Code Noir de Louis XIV et l’oligarchie colonialiste et esclavagiste. Elle écrivit d’ailleurs une pièce de théâtre (elle avait monté une troupe qui se produisait dans la région parisienne) intitulée L’esclavage des noirs, ou l’heureux naufrage.
Elle plaidait pour un impôt patriotique (il fallut attendre J. Caillaux pour instituer, au XXème siècle, un impôt progressif sur le revenu global)
Elle plaida pour créer un divorce légal ce qui fut fait.
Elle défendit des droits sociaux pour les femmes et la création de maternités.

Lire la suite

TAFTA, soyons vigilants !
(écho inquiétant de la P. R.)

J’ai évoqué sur ce blogue, la dangerosité de l’accord TAFTA prévu entre Europe et USA pour « libéraliser » et déréglementer ( = tout serait commerce et ne serait que commerce, quasiment sans normes environnementales et sociales !) les échanges nécessaires entre pays et continents.

Le conseil municipal d’Annemasse en avait délibéré dès septembre 2014, compte-tenu de l’impact local de cet  accord cadre inter-continental qui comportait la précision que «les obligations de l’Accord engageront tous les niveaux de gouvernement » (régional, départemental, communal) …
Voir mon article ici.
Ce positionnement de l’assemblée communale annemassienne a permis, notamment à travers l’écho des médias, d’informer et de sensibiliser citoyennes et citoyens, bien au-delà de la commune.

Bien sûr, comme pour toute délibération, le compte-rendu a été intégré dans le PV officiel de cette session du conseil municipal. Et, s’agissant aussi d’un vœu à destination des décideurs nationaux et européens, il fut envoyé aux plus hauts responsables concernés.
Monsieur le maire d’Annemasse a eu le retour de ces courriers, et je souhaitais ici en faire quelques commentaires strictement personnels :

la réponse de la Commission européenne :
M. Juncker avait accusé réception de notre délibération, dès octobre 2014 : Reception de notre vœu par Juncker
Je suis ravi de savoir que la Poste fonctionne parfaitement

la récente réponse de M. le président de la République :
Le cabinet de la Présidence de la République vient de faire, 6 mois après, un courrier-retour « argumenté » au vœu communal, à la demande de M. Hollande. Réponse à notre vœu par Présidence de la République
C’est signé par Mme Isabelle Sima, « le chef » de cabinet de la Présidence de la République, en date du 8 avril 2015.
Je la reproduis aussi au format texte et je la commente :
Lire la suite

Voter pour un renouvellement départemental

Sans titre 3

Les résultats des élections départementales, canton par canton, ne sont pas très réjouissants.
Au national, beaucoup a été dit et commenté, avec des résultats souvent biaisés, et ce parfois dès 20h05 …

EELV avait fait le choix de ne pas être présent partout pour des raisons diverses :
– difficulté à trouver 4 candidat(e)s, pour un conseil départemental ayant des fonctions mal définies.
– volonté de ne pas disperser des voix environnementales et progressistes dans certains cantons tendus : car, en être réduit à choisir, au deuxième tour, la droite contre l’extrême droite, sans alternative, est une donnée politique inquiétante qui se présente en de trop nombreux endroits !
Encore faut-il que, en l’absence de proportionnelle, chacun ait le souci de ne pas être hégémonique et de concéder de manière équitable les possibilités de succès. Au fait, ne vient-on pas de modifier la loi électorale pour ces élections départementales ?

Bilan :

National :
Le PS, quand il se présente seul, est en moyenne nationale autour de 20% : le centre de gravité politique incarné actuellement par le Gouvernement n’est pas en mesure de permettre un rassemblement suffisant pour espérer atteindre une majorité.
Je souhaite, comme EELV, le regroupement le plus large possible, pour des choix écologistes et sociaux sérieux : rassembler notamment ceux qui ont voté Hollande au deuxième tour de la présidentielle de 2012. Et qui veulent des options politiques déterminées par le rassemblement de 2012.
La politique nationale laisse beaucoup trop de monde au bord du chemin.
Et ne nous engage pas fortement vers des choix écologiques indispensables.
Certes, plus localement, les choix peuvent davantage fédérer des forces différentes pour le bien commun. En tout cas, EELV souhaite infléchir les politiques et peser pour ce large rassemblement.
Lire la suite

Savoie, sillon humain dans le temps et l’espace

SavoieJe suis de ce territoire, la Savoie.
C’est un bien légué, pas un choix. Mais bien assumé.
Deux départements regroupent l’essentiel de cet espace.

C’est une région singulière, montagnarde, pont entre Italie et espace français, mère d’eaux : lançant des torrents qui depuis les glaciers alpins rejoignent le Rhône ; accueillant des lacs, Bourget, Annecy et ouverte sur le Léman.

Nous sommes entrés, la semaine dernière, dans la 600ème année de la reconnaissance forte de ce territoire : le 19 février 1416, le Comte de Savoie, Amédée VIII,  était fait Duc de Savoie.250px-Hundred_years_war_france_england_1435
A l’époque le Duc de Bourgogne, Jean sans Peur, concurrençait le roi de France.
Face à lui, le Dauphin Charles VII (celui de Jeanne d’Arc) dut se réfugier à Bourges, en 1418….
Et la Maison de Savoie était une nation souveraine.
L’empereur Sigismond Ier, en érigeant le 19 février 1416, le Comté de Savoie en Duché de Savoie, lui offrit une autonomie politique sans précédent. Les successeurs d’Amédée VIII de Savoie porteront désormais le titre de duc jusqu’à ce qu’ils deviennent rois de Sicile, puis de Sardaigne au début du XVIIIème siècle.
Le Duché de Savoie, élevé en Etat de haut niveau de souveraineté, commandait tout le passage des Alpes, jusqu’à Nice.
Lire la suite

France magnifique ! Peuple libre et solidaire !

Logo statue
Nous avons vécu un dimanche de présence incroyable qui a soutenu notre modèle français de liberté, de laïcité, d’impertinence, du vivre-ensemble citoyen.

Des multiples marches républicaines.
Pas de dérapage haineux.
Une expression forte, intense, d’une haute conscience sociale.

A Annemasse, les milliers de personnes ont écouté deux prises de paroles : une lycéenne et un lycéen. La demande de ce dernier de nous tenir les mains, bien haut, de marquer ce tous ensemble a été parfaitement entendue. Une énergie positive très forte se dégageait.
C’est un moment rare de vécu collectif, des émotions profondes avec, chez toutes et tous, une perception alarmée et solennelle des enjeux présents.

Et de ma part, une grande anxiété sur l’avenir : un attentat au Liban, vient de faire 9 morts, 36 blessés. Christina, une élue annemassienne, était profondément en souci sur la situation du Pays du cèdre. J’ai aimé ce pays lors d’un voyage en 1972… ce n’est pas loin dans ma tête car il m’a beaucoup marqué. Ainsi que la courte virée de trois jours faite alors en Syrie.
Ce qui se passe là-bas, Syrie, Liban, en Irak aussi et plus largement dans tout ce Moyen-Orient, à l’Histoire incroyable, lieux de richesse pétrolière et de pénurie en eau, va baliser notre avenir pour les dizaines d’années à venir.

Servet1Ce dimanche labellisé « Je suis Charlie » signifie une magnifique réappropriation de son histoire culturelle et politique par le peuple français.
Et ici, la statue de Michel Servet était superbe : le plus beau symbole d’Annemasse, en vérité, a été mis en valeur, illustration de la libre croyance et de la pensée libre.

Le temps des débats, des controverses, des confrontations va se réouvrir : c’est ça aussi une démocratie vivante. Mais dans une culture du sentiment libertaire français infiniment plus partagée et réappropriée.

Des grincheux, des pisse-froids et des précieux-soucieux-soupçonneux qui ne voulaient pas de Netanyahou à Paris et pas de trop d’unanimité (!) avaient indiqué qu’ils ne seraient pas aujourd’hui avec le peuple. La peuple a vibré sans eux.

Et il saura rappeler ces moments à nos puissants, s’appuyer sur ce soulèvement pour soutenir la liberté : de la Palestine à l’Afrique, de l’Europe à l’Asie, contre Erdogan et Ali Bongo.

PS : à la télé, très belle soirée d’hommage à Charlie (concert de soutien) ce dimanche, sur le service public : chansons, satires, dessins, ironie, coup de gueule, ce fut charlien à souhait…
Avec une bonne intervention de Daniel Cohn-Bendit et une belle interprétation, par Christophe Alévêque, de Bella Ciao, reprise en choeur : … « Morto per la libertà. » !

Géothermie :
– commissaire enquêteur: « oui » !
– préfet: « on attend » …

base enquete2
La commission d’enquête publique sur le permis de Salève (voir les épisodes précédents) a rendu un avis favorable à la demande de permis de Fonroche.
C’est une nouvelle illustration de la nécessaire remise à plat de ce type de procédure : la majeure partie des remarques et avis apportés à la commission étaient construits, pondérés le plus souvent, argumentés et responsables (collectivités, élus). Et ils étaient pourtant défavorables au projet en l’état.
La commission d’enquête a, malgré tout, penché dans un autre sens. Je n’ai pas eu l’occasion d’en lire l’argumentaire détaillé.
D’après la presse, il est assorti de réserves et recommandations.
réserves : diminution du périmètre de recherche, Géoforon ayant au final pris l’engagement de réduire ce périmètre de 497 km² à 355 km². Soit 20 communes de moins…
recommandations : elles portent sur l’articulation des décisions relatives à la haute et la basse température et sur la protection de la ressource en eaux souterraines, en excluant notamment les travaux de recherche au niveau des nappes stratégiques et genevoise, et des périmètres de protection des eaux potables. Ça, cela relevait de l’évidence…
Elles souhaitent aussi des précisions concernant les conditions d’assurances couvrant la société Géoforon. Tiens !! J’avais, assez seul, pointé ce souci dans mon article 3. Lire la suite

Géothermie_Permis de Salève (5/5) – 5. Conclusions

Logo démarche nW B Au débat de St-Julien, Jacques Martelain, Directeur du service de géologie du canton de Genève, a signalé la présence, au premier rang de la salle, de son collègue en responsabilité de l’eau potable sur le canton.
D’autres hauts techniciens responsables genevois étaient présents.
La preuve que, du côté de Genève, ils ont pris très au sérieux ce projet Fonroche et le débat proposé par « La Ville est à vous ».

La culture démocratique est tout autre chez nos voisins et leur fait obligation d’explication et de relation au peuple, le souverain pour le pire et le meilleur.
Il y avait notamment, dans la salle, Michel Meyer, Responsable du programme géothermie aux SIG et Hervé Fauvain, Chef de projet environnement et eau au Grand Genève.
En fin de séance, j’ai échangé avec eux quelques instants, utiles pour moi.

J’ai été un peu déçu de la position strictement négative portée à la commission d’enquête par plusieurs personnes sensibles aux questions environnementales : au-delà du projet Fonroche, j’ai constaté des plaidoyers contre la géothermie. Croire qu’il suffirait de réduire le gaspillage, penser que nous contribuons suffisamment, avec nos barrages savoyards, aux apports français en énergie, ne montre pas une connaissance approfondie des enjeux actuels et des solidarités de territoire.
Et puis, j’aimerai bien qu’il y ait plus de monde de Haute-Savoie quand il est nécessaire d’aller manifester contre le tout nucléaire.(ex : Chaîne humaine). De plus, la mise à niveau de la sécurité de nos centrales et leur fin de vie, annonciatrice de vieillissements dangereux, vont surenchérir  le coût de l’électricité, année après année. Et augmenter la précarité énergétique de beaucoup de personnes. Il nous faut du renouvelable.

Lire la suite

Géothermie_Permis de Salève (4/5) – 4. Genève et la géothermie

potentiel suisse 2050

Un article de la Tribune de Genève rend compte du débat autour du permis de Salève.
JF Mabut y signe un descriptif juste des interrogations dans le genevois français sur cet OGNI (objet géothermique non identifié ) ayant fait irruption au cœur de l’été 2014.

La Suisse reste traumatisée par deux échecs : celui de Bâle et celui de St Gall.
Mais les perspectives de la transition énergétique vers 2050 donnent clairement la place de N°1 à la géothermie, dans ses différentes utilisations. Voir le graphique.
La main est passée aux cantons pour les impulsions opérationnelles en ce domaine. Même si le parlement fédéral vient récemment (juin 2014) de relancer un processus.
Tiens, la question de la couverture du risque apparait…

Le choix de Genève :
article Le Monde Geneve geothermieLe canton de Genève, alors que la Suisse hésitait encore, a décidé de s’engager résolument dans un programme dit incrémental de géothermie.
C’est une volonté forte portée par l’exécutif et notamment par Antonio Hodgers : ce sont les Services Industriels de Genève (SIG) qui seront le bras exécutant de ce choix fort. Une régie qui ne saurait porter atteinte à la gestion des nappes d’eau, ayant le même patron !
Lire la suite

Géothermie_Permis de Salève (3/5) – 3. Fonroche

Sans titre 7
Hier, jeudi soir, à St-Julien, j’ai assisté à l’excellente soirée organisée par La Ville est à vous : «Faut-il avoir peur de la géothermie profonde ».
Une salle qui déborde de monde.
Une introduction incisive de l’animatrice, Evelyne Malot-Dognin.
Des questions de la salle plutôt intéressantes à des intervenants pertinents et allant à l’essentiel : Pierre-Jean Crastes, Fabien Perriolat, Bernard Gaud et Jacques Martelain, Directeur du service de géologie du canton de Genève. (Il se trouve que mon prochain article, le N°4 de mon feuilleton « géothermie », est programmé en ciblant nos voisins genevois, et le N°5 donnera mes conclusions.)
J’ai appris aussi que l’enquête publique avait été prolongée jusqu’au 12 novembre, suite à des demandes d’élus. Tant mieux.

Le projet du permis de Salève
(Citations extraites de la demande de permis de recherche « basse température »)

Géoforon a pour objectif l’exploitation d’une ressource géothermique permettant d’obtenir une eau chaude en surface avec :
– Un débit de 350 m3/h
– Une température comprise entre 130°C et 150°C.

Cette énergie primaire sera transformée au travers d’un échangeur fermé, avec aucun échange avec l’extérieur, à l’intérieur de l’unité de production, en une énergie électrique (5 MWel) et une énergie thermique (30 MWth). Le Bassin de Genève offre une parfaite adéquation entre un potentiel de réservoir géothermique et un territoire sur lequel se situent de nombreux consommateurs de chaleurs, justifiant pleinement la volonté de développement d’unités géothermiques de cogénération.

Lire la suite

Géothermie_Permis de Salève (2/5) – 2. Géothermie, enjeu et perspectives

Sans titre 3Au-delà des séances d’information et de réflexion évoquées dans l’article précédent, il m’a fallu me documenter abondamment : lire la demande de permis de Salève ; les documents mis à disposition par Fonroche sur son site. Et chercher dans la littérature scientifique et technique en France et en Suisse pour recouper sérieusement les informations.
Je m’attacherai ici à présenter le dispositif géothermique en question.

La géothermie est un source d’énergie (apport primaire de chaleur) qui est utilisée largement dans le monde et depuis longtemps.
Les remontées du magma depuis le cœur du globe peuvent approcher la croûte terrestre de manière variable suivant les lieux sur terre et même jaillir en volcan.
Les eaux géothermiques peuvent, elles aussi, émerger : geysers d’Irlande, sources d’eau chaude (par exemple en Cantal, la commune de Chaudes Aigues) et stations thermales diverses.

geothermie

 

a-/ Il existe une géothermie de bâtiment, maintenant largement utilisée pour une maison, voire un immeuble, en descendant à moins de 100 mètres le plus souvent. C’est la fameuse « pompe à chaleur ».

  Lire la suite