Chaufferie bois : une réalisation remarquable et remarquée !

Ce 20 avril 2013, c’était la journée Portes Ouvertes pour la toute nouvelle chaufferie bois, située rue Emile Zola, qui alimente un réseau de chaleur important.
J’avais évoqué sur ce blogue les travaux nécessaires pour ce réseau de chaleur à énergie renouvelable pour 90% : c’est ici.

Les données :
– 3 km de réseau !
– 90% bois énergie
– bénéficiaires : équivalent 2000 logements (c’est-à-dire bureaux + école + logements)

L’approvisionnement en combustible (76% de plaquette forestière) par la filière bois locale est effectué dans un rayon de 80 km autour de la ville. C’est ainsi un renforcement des filières bois locales (complément pour le travail des scieries) qui concourt à leur rentabilisation et à l’emploi local stable.

Le réseau de chaleur est donc alimenté à 90 % par du bois, une chaudière gaz est là en soutien lors de périodes de grands froids (elle sécurise aussi le dispositif par doublement de chaudière)

C’est une chaufferie bois de 3,5 MW qui produira en moyenne 14 000 MWh par an soit l’équivalent de 1,5 millions de litres de fioul ! Soit la diminution de près de 3000 tonnes de CO2 par an. ( 65 000 tonnes de CO2 sur la durée du contrat)
La transition énergétique, sans attendre, c’est une réalité à Annemasse.

C’est aussi une économie sur le coût croissant des charges de chauffage pour les particuliers : la facture sera plafonnée à -5% de ce que revient le chauffage actuel au gaz et -15 à -20% du chauffage fuel actuel.
Cofinancé par l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et aussi par la région Rhône-Alpes, c’est une réalisation phare en Haute-Savoie.
La filtration des poussières est très performante avec un taux maximum divisé par 5 par rapport à la réglementation applicable.
De plus la municipalité va mettre en place une commission de suivi technique et de suivi citoyen avec les usagers.

Réseau : contrairement à l’Europe du nord ( Danemark, Finlande, Suède) où les réseaux de chaleur sont très développés, il n’y a en France (chiffres 2010) que 450 réseaux (fonctionnant au bois mais aussi au fuel, avec à des centrales thermiques déchetteries, etc).

Chaufferie-bois