Eva Joly à France-Inter

Ce matin, c'est une Eva Joly pugnace qui a porté les propositions de l'écologie à France-Inter.

Elle a bien montré en quoi les paradis fiscaux sont un obstacle fondamental à une régulation des activités polluantes sur notre planète : c'est l'impunité pour les pollueurs, un moyen de cacher les troubles finances de l'oligarchie qui gouverne l'activité économique et souvent politique.

Il n'est pas possible d'envisager une régulation écologique d'un niveau suffisant si le règne, sans limite actuellement, des profits et de la finance internationale nie la démocratie et le droit pour tous à des biens communs (air, eau, terre, énergie).

Les grandes lignes de son projet portent l'Ecologie comme Solution aux crises d'ordre social, économique et environnemental que nous vivons.

– Réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, par rapport à 1990, pour limiter le réchauffement de la planète sous les 2°C. Engager tous les territoires et les secteurs d’activités, en commençant par l’agriculture, à anticiper et à s’adapter dès à présent aux changement climatiques.
– Faire de la France un leader industriel des énergies renouvelables, en produisant 40 % de notre énergie par des sources renouvelables dès 2020 (hors carburant).
– Rénover un million de logements par an, d’ici 2020, au niveau « basse consommation d’énergie », en commençant par ceux dans lesquels vivent les huit millions de personnes en situation de précarité énergétique. Les bâtiments publics seront tous rénovés d’ici 2030. Ce plan permettra la création de 400 000 emplois d’ici 2020 dans le secteur du BTP.
– Investir quatre milliards d’euros par an dans les transports alternatifs à la voiture et au camion, en commençant par améliorer la qualité et l’offre de trains sur le réseau ferré local, et en développant le fret ferroviaire.