Géothermie_Permis de Salève (4/5) – 4. Genève et la géothermie

potentiel suisse 2050

Un article de la Tribune de Genève rend compte du débat autour du permis de Salève.
JF Mabut y signe un descriptif juste des interrogations dans le genevois français sur cet OGNI (objet géothermique non identifié ) ayant fait irruption au cœur de l’été 2014.

La Suisse reste traumatisée par deux échecs : celui de Bâle et celui de St Gall.
Mais les perspectives de la transition énergétique vers 2050 donnent clairement la place de N°1 à la géothermie, dans ses différentes utilisations. Voir le graphique.
La main est passée aux cantons pour les impulsions opérationnelles en ce domaine. Même si le parlement fédéral vient récemment (juin 2014) de relancer un processus.
Tiens, la question de la couverture du risque apparait…

Le choix de Genève :
article Le Monde Geneve geothermieLe canton de Genève, alors que la Suisse hésitait encore, a décidé de s’engager résolument dans un programme dit incrémental de géothermie.
C’est une volonté forte portée par l’exécutif et notamment par Antonio Hodgers : ce sont les Services Industriels de Genève (SIG) qui seront le bras exécutant de ce choix fort. Une régie qui ne saurait porter atteinte à la gestion des nappes d’eau, ayant le même patron !

Il s’agit de pouvoir aller vers une autonomie énergétique grâce à toutes les énergies indigènes.
Le journal Le Monde avait noté ce cap pris par le canton du bout du lac. Article très intéressant.

 

Il existe un cadastre du canton où même les sondes géothermiques (maison, immeuble) sont interdites ou soumises à approbation.
La nappe phréatique franco-genevoise est trop précieuse !

Geneve carte potentiel geotermique

Tubage Thonex
Une tentative d’exploration en géothermie profonde avait été faite à Thonex (terrain vers les « communaux d’Ambilly »).
A plus de 2500 m.

L’exploration n’avait pas été concluante. Arrêtée en 2011.

La cartographie du sous-sol est mal connue côté suisse et elle s’appuiera davantage sur les forages à but pétroliers ayant existé dans tout le genevois français : du pays de Gex à Viry, du sud Salève à Brison vers Bonneville. Les SIG ont pour objectif de dresser un cadastre géologique 3D du canton.

Forages connus

S’il est bien un domaine où il n’y a pas de frontière, c’est dans la continuité géologique du sol dans le large bassin genevois et sur la continuité des failles.
Celle du Vuache est bien connue.
Elle avait connu un glissement de plaque qui avait secoué Meythet et Annecy en 1996.

failles

Caractéristiques du projet genevois

Il vise à assurer à terme deux tiers des besoins de chauffage du canton.

– Il a donné lieu tout d’abord à un document, le PGG, évaluation du Potentiel Géothermique Genevois, publiée en 2011.
Lien.
Extraits :
« Horizon temporel (à Genève)
Le développement des EGS pour la production d’électricité représente l’avenir à moyen et long terme de la géothermie profonde. Il dépendra principalement de la résolution des problèmes technologiques comme la création de réservoir de grande taille et la réduction de la sismicité induite lors de création des réservoirs.
Dans ce cas, on pourrait envisager à l’horizon 2040 l’exploitation d’environ 10 centrales EGS sur le territoire. »

« Grâce aux systèmes stimulés dont on peut raisonnablement penser que la technologie aura mûri d’ici là, une part d’électricité géothermique sera également disponible. » …

« … Cette planification énergétique territoriale est à coordonner avec les autres planifications directrices visant le sous-sol, notamment celle concernant la protection des nappes phréatiques. »

– Le projet est maintenant clairement énoncé dans un document intitulé : Géothermie 2020.
Lien ici (doc en pdf).
Et Genève a souhaité apporté une information complète et en temps réel (c’est essentiel, contrairement à l’arrivée inopiné d’un projet venu d’ailleurs…).
Les SIG ont donc créé un site.
Mais… en page d’accueil, que voit-on ? C’est le Salève ! (pas le permis ‘de’ Salève…)

Géothermie 2020 est incrémental, c’est à dire phasé et à valider à chacune de ces phases.
Il s’agit dans l’immédiat d’opérer la prospection et l’exploration du sous-sol genevois
et de sélectionner les meilleurs sites pour la géothermie de grande profondeur.
Les SIG ont donc démarré la prospection préliminaire.

  • 2014-2018
  • 2018-2020
  • 2020

                    Total

  • Prospection.
  • Exploration.
  • Exploitation.

 

  • 20 mios FS (16,5 mios euros)
  • 80 mios FS

  • 100 mios FS (82 mios d’euros)

evolution possible geothermie geneve

► La nécessité de la géothermie est affirmée.
► L’engagement dans la recherche est budgété avec un phasage prudent.
► Le lien avec les responsabilités du territoire (sécurité des biens et des personnes, préservation de la ressource en eau) est construit autour de la délégation en régie aux SIG.
► Le phasage envisage d’abord de rechercher à moyenne profondeur (géothermie type région parisienne). La très grande profondeur viendra si … possible et nécessaire.
► Cette phase avec la technologie EGS n’est pas prévue avant 2030 !