Charlie, la liberté proclamée

Cela fait un an.
J’ai été ému de revoir, dans différents documentaires passés cette semaine sur des chaînes télé, les fabuleux dessinateurs de l’équipe de Charlie, assassinés pour leurs combats émancipateurs.Sans titre 2

Ils n’ont pas été oubliés.
Parfois, célébrés à contre-sens.

De justes hommages et remerciements leur seront toujours dûs.


Le Charlie spécial 32 pages de la semaine a été à la hauteur.
Et le Canard Enchaîné a bien su rendre sa liberté au fabuleux Cabu :

Cabu3


Ne pas décevoir, ne pas déchoir

Nobs
Alors là, je suis atterré.

La déchéance de nationalité envers des bi-nationaux qui auraient commis un crime immonde, proposition de l’extrême droite, est fermement reprise par le Chef de l’Etat : c’est une catastrophe éthique.

Le jour même, dans le Nouvel Obs, une brève indiquait que tout cela ne pouvait pas aller bien loin !                                   ═>

Je ne suis pas de ceux qui « mangent » du François Hollande plusieurs fois par semaine et tout au long de l’année …
Il a su être la hauteur de son immense responsabilité, tant après les attentats contre Charlie et l’hyper casher que pour ceux du 13 novembre.

C’est pour cela justement que la demande présidentielle, ce 23 décembre, de l’inclusion de cette disposition dans le projet de loi constitutionnelle me choque profondément.

Il ne s’agit pas ici de se penser de droite ou de gauche, ou bien de jouer d’une polémique politicienne.
Continuer la lecture

L’insouciance ne sera plus.

Devise trinitaire
  Difficile de rester serein après le 13 novembre 2015.
  Difficile d’en parler tranquillement et dans tous ses aspects.
  Difficile de ne pas avoir pu partager largement notre émotion et notre détermination, avec tous les habitants, dans cette frustration des dispositifs nationaux de non rassemblement.

Je remets ici ce texte de l’écrivain Eric Emmanuel Schmitt qu’il a posté sur sa page FaceBook, le 22 novembre.
Continuer la lecture

Oui au référendum

referendums
Ce week-end, c’est référendum.
Enfin,… référendums.
(et non,  pas referenda, le terme initial latin, non accentué, étant devenu pleinement français)
 

  • 1/ En effet, le Parti Socialiste (par M. Cambadélis) a lancé une démarche référendaire avec quelques bureaux de votes et un site internet pour dire OUI à l’unité des forces de gauches et écologistes aux élections régionales de décembre.

J’ai voté OUI sur le site.
Je suis pour l’écologie positive. 
Et il est clair que, par exemple en Auvergne-Rhône-Alpes, il ne faut pas laisser passer Monsieur ‘droite décomplexée outrancièreWauquier à la tête de la Région.

Pour cela, il faut amener vers les urnes, le 6 décembre, le maximum de personnes qui se détournent actuellement du vote citoyen, car trouvant de moins en moins l’espace de convictions et de diversités dont ils sont proches. La liste du Rassemblement citoyen, écologique et solidaire permet à beaucoup de s’affirmer.
Continuer la lecture

EELV : journées d’été à Lille

Logo-Lille
J’ai participé, du 19 au 22 août, aux Journées d’Été d’EÉLV qui se déroulaient cette année à Lille :  travail sur la COP 21, la transition énergétique, le rôle des territoires, la question fortement émergente de la santé environnementale, etc.

Il n’y a pas eu de discussion sur les alliances, c’est ce qui a fait problème pour certains !
François De Rugy, député, voulait visiblement en parler.
La question nationale des alliances  ne se posait pas réellement en cet été 2015. La prochaine perspective électorale, ce sont les élections régionales.
– Dans certains régions, EELV se présentera en autonomie (d’ouverture : c’est-à-dire avec aussi des personnes non encartées, des militants associatifs).
– Nouveauté : en plusieurs régions, une alliance dès le premier tour se fera avec tout ou partie du Front de gauche. Des déceptions sur certains territoires avec des élus du PS et, surtout, un agacement certain par rapport à un manque d’engagement des gouvernements Hollande ont cristallisé chez des adhérents et militants EELV la conclusion d’une alliance électorale de premier tour avec d’autres forces. Ce sera ainsi le cas en Rhône-Alpes (ou plutôt Auvergne Rhône-Alpes : AURA). Tout cela a été débattu et validé, certes pas à l’unanimité, dès le début de l’été 2015.
Ailleurs, ce sera validé -ou pas- en septembre. Le 12 septembre par exemple, en Picardie-Nord & Pas-de-Calais.
Il n’y a donc pas d’uniformité hexagonale, il y a des configurations territoriales, des sensibilités diverses, des personnalités attractives ou dissuasives… Dans chaque région, les débats ont eu lieu et sont arbitrés.
Continuer la lecture

Transition musicale…

mariem LabidiJ’aime cette chanson de Brel, comme beaucoup.
Son interprétation par Mariem Labidi (FaceBook) lui redonne une vitalité contemporaine, même si la vidéo fait défiler des couples de cinéma déjà anciens.
En tout cas, c’est trans-continents et cela me plait bien.



Une version Tunisienne de « Ne me quitte pas » de Brel, chantée par Mariem Labidi.
Adaptation : Adam Fathi
Guitare: Chedly Khomsi

Arve et torrents :
violence des eaux !

Les crues en Haute-Savoie, entre le 1er mai et le 4 mai de cette année 2015, ont été exceptionnelles, notamment dans le bas de la vallée de l’Arve (mais aussi pour les Dranses du Chablais, notamment sur St Gingolph ; et les torrents des Aravis ;  et l’Arly, etc.)

Inondations, coulées de boue et mouvements de terrains ont impacté des routes, des habitations, des entreprises.
En bien des endroits, c’est l’équivalent d’un mois de pluie qui est tombé en une seule journée, la conjonction sur l’ensemble du territoire faisant confluer énormément d’eau en basse vallée sur le genevois.

chapatte

 

A Genève, le 2 mai, le débit s’est élevé à 905 m3/s (battant ainsi de 50 m3/s la crue historique de 1968) et encore à 800 m3/s le 4 mai à huit heures du matin.
Image-graphique

 

La station hydrologique du Bout du Monde donne le relevé du débit, heure par heure, tout au long de l’année: j’avais fait une copie d’écran le 2 mai (cliquez sur l’image pour l’avoir en pdf).
Continuer la lecture

Canicule et ozone

Ozone_Diagram
Nous sommes depuis plusieurs jours en canicule et ce sont aussi des périodes de forte production d’Ozone.
Ce gaz polluant et agressif n’est pas issu directement de la combustion comme peuvent l’être le NO2 (dioxyde d’azote) ou les particules de poussières.

L’ozone résulte de l’éclatement des particules de CO2 et NO2 sous l’effet de la chaleur.
Les molécules d’oxygènes se recombinent et forment de l’O3, de l’ozone.
Dans la stratosphère (10 à 60 km d’altitude), l’ozone est un filtre naturel qui protège la vie terrestre de l’action néfaste des UV du soleil : on parle de la couche d’ozone. Le « trou d’ozone » est une destruction partielle de ce filtre, liée à l’effet de certains polluants, notamment les fréons ou CFC, dont la production et la vente sont désormais interdites.
Dans la troposphère (0 à 10 km d’altitude), où chacun d’entre nous respire quotidiennement, les taux d’ozone devraient être faibles. Cependant, certains polluants dits précurseurs, oxydes d’azote et composés organiques volatils, se transforment sous l’action du rayonnement solaire, et donnent naissance à l’ozone. Les précurseurs proviennent principalement du trafic routier, de certains procédés et stockages industriels, ainsi que de l’usage de solvants (peintures, etc.).

[repris des sites de surveillance de la qualité de l’air]

L’ozone est donc un des polluants (d’été) surveillés par les organismes en charge de la qualité de l’air.
Continuer la lecture

Ville, chaleur et besoins essentiels

La canicule a été éprouvante.
Les villes ne sont pas les meilleurs endroits pour s’en protéger !

A Annemasse, cela n’a pas été très facile.  La difficulté me semble être beaucoup venue de la température des nuits ! Il est rare que, plusieurs soirs de suite, la température nocturne tombe aussi peu que jeudi 2, vendredi 3, samedi 4, dimanche 5 , lundi 6 et mardi 7 juillet.
Et nous avons connu des journées hors normes : température officielle à Genève le jeudi 37,1°, le dimanche 37,9° et le mardi  39,7° !
Routes, murs, voitures restituent au long de la nuit les calories emmagasinées. Ce n’est pas la fraicheur des alpages et des vergers caractéristiques de notre Savoie…
Une ville est constituée d’îlots de chaleur urbaine.
« A Paris, l’écart de température entre le centre-ville et le bois de Boulogne – 6 kilomètres plus loin à peine – peut dépasser les 4 degrés la nuit (8° la journée) ».
diff-tempC’est même devenue un champs de travail scientifique comme dans cette remarquable recherche sur Paris présentée en carte interactive : chaleur sur la ville

Des articles  de presse ont pointé cette spécificité. Et ces réflexions aménent des pistes sur lesquelles il va bien falloir s’engager, plus encore que maintenant :

      • Préserver le végétal et du plein sol dans les villes.
      • Lutter contre les sources de chaleur créés par l’Homme.
      • Penser des entrées de fraîcheur dans la ville.
      • Jouer sur l’albédo (le pouvoir réfléchissant d’une surface) des bâtiments.
      • Utiliser l’eau en surface.

Eléments extraits d’un article de Rue89.

Le travail à venir sur le nouveau PLU d’Annemasse devra intégrer ces axes, je l’espère.

La question de l’eau est devenue cruciale, pouvoir se rafraîchir un moment essentiel. Chapeau au passage à ceux, femmes et hommes, qui faisaient pleinement le Ramadan et m’ont impressionné par leur volonté de sobriété totale en journée en cette période caniculaire.

Une ville, ce n’est sûrement pas que ses habitants. Il y a aussi tous ceux qui traversent Annemasse, les routards ou autres personnes vivant essentiellement dehors, dont des enfants.
Avec ce sujet, on doit bien saisir les deux aspects de la production d’eau potable (usine d’Etrembières et puits de pompage) et de l’assainissement par la station d’épuration d’Ocybèle. Ce sont deux responsabilités essentielles d’Annemasse Agglo.

Il faut ici souligner les choix essentiels dans la commune sur les sanisettes.
Le maire a a souhaité, il y a plusieurs années, que ces toilettes soient gratuites. Un essai avait été fait plusieurs mis sur la sanisette à la sortie de la gare : aucun problème. J’ai le souvenir de cette municipalité où Christian Dupessey a affirmé sa volonté de généraliser le principe de la gratuité pour les sanisettes.
A la première pensée, cela ne m’était pas apparu primordial. A la réflexion, cela l’est, c’est essentiel. C’est un respect des personnes et un respect de notre environnement.
J’ai le souvenir de rues entières de Marseille, en août dernier, où les odeurs d’urine étaient très désagréables. Et de cet incident à Annemasse, il y a quelques années, où un jeune sdf donnait des coups de pied dans la sanisette de la place des marchés. Je m’étais arrêté. Il m’expliqua qu’il avait mis une pièce et que cela ne fonctionnait pas et il n’avait plus d’argent. Un billet lui permit d’aller dans la brasserie proche.
Chacune et chacun a connu ce moment pénible, dans une ville de passage, de recherche de toilettes qui soient propres.
Et justement à Annemasse, la sensibilisation aux toilettes dans le monde entier avait été l’occasion d’un temps fort : rappel sur cet article.

Et puis, squares et parcs ont des fontaines.
J’ai vu, ce jeudi où j’ai fait une tournée dans Annemasse, les enfants s’arroser au parc du Pralère, un autre se rafraîchir au parc E. Maître, et les animaux aussi en profiter : oui, il faut penser à tous, plantes et êtres vivants ont aussi besoin d’eau.
Moments plaisirs pour tous : moineaux qui s’éclaboussaient, guêpes au bain et pigeons à la fête dans la flaque de la fontaine.


Il manque certes quelques fontaines, ici ou là…

Mince, tout n’est pas parfait à Annemasse !   😉
Pigeons

pralere2

Sans titre 4

 

 

 

F(I)N de partie

logoIl y avait 3 listes aux municipales de 2014, à Annemasse.
La troisième, FN, n’avait que 38 signatures valables sur 39 candidats : chaque candidat(e) doit signer son engagement électoral. Ce ne fut pas le cas d’une dame âgée, dont c’est la fille FN qui avait signé pour sa mère.
Informé avant le premier tour par une transfuge (liste FN  liste UMP ; vases … , vases communicants), l’avocat tête de la liste UMP avait engagé une procédure judiciaire. Pas vraiment pour sanctionner le FN et le rendre inéligible.
Pour refaire toute l’élection

Raison :
avec 47% la liste dans laquelle je travaille, « Annemasse ensemble, l’Avenir au quotidien », emmenée par Christian Dupessey, n’avait pas la majorité absolue.
Il y avait 8% d’écart avec la liste arrivée en second.
Et si …, si…, si …tous les votants FN (13%) avaient pu voter UMP, la liste sarkoziste pouvait faire 39 + 13 = 52 %. CQFD.
Pour rappel :
Il devient de plus en fréquent que la liste en tête n’atteigne pas la majorité absolue des votants (les votants, vous savez, ces citoyennes et citoyens qui prennent un moment, sur leur dimanche, pour mettre leur avis dans une urne !)
Ainsi, aux dernières municipales de 2014, un maire a été élu :
* à Annecy : avec 45% des exprimés (M. Rigaud).
* à Grenoble : avec 40% des exprimés (M. Eric Piolle).
* à Thonon : avec 39% des exprimés (M. Denais).

Groucho et Clemenceau Les instances de la justice administrative sont allées dans le sens du plaignant à – 8%.
La justice administrative semble être à la justice ce que la musique administrative est à la musique…
(Merci à Groucho Marx & Clémenceau !)

Nouvelle élection ce 28 juin 2015.
Les mêmes.
Et une quatrième liste :
    – bric et broc,
    – des personnes correctes et d’autres moins,
    – du ‘quartier’ mais pas du ‘quartier’,
    – communautariste (« musulmane ») cependant pas communautariste,
    – en lien et soutien avec la liste UMP -mais non, indépendante- …

Verdict :         Continuer la lecture

Vélo :
bon écho de la fête du 6 juin

Vélo-coeurs
Le samedi 6 juin, la fête du vélo a bien tenu toute sa place dans la ville … et une partie de la place de la Libération !
Sans compter la nocturne cycliste du soir pour les sportifs licenciés, en boucle parcourue à très vive allure !
– Le service des Sports a été au top (organisation, animation, parcours enfants, démontage, …).
Décathlon et Greentrack avaient un stand pour des démos de BMX et de vélos à assistance électrique.
Bourgeons avait invité un auto-entrepreneur qui est un artisan de l’entretien de vélo et de remontage ou d’une forme de tuning pour vélo (afin de le rendre personnalisé et unique). Il venait de démarrer son activité début mai et était ravi de son après-midi (partenariat sur le site de BouRgeons).
– Les vélos rigolos pour enfants, la « course contre X » et la balade avec les cyclos ont bien fonctionné.

Et l’activité 2015 nouvelle, pour laquelle je m’étais démené, a été la démo d’un sport encore rare : le polo-vélo.
Avec le club d’Annecy, le seul de Haute-Savoie pour l’instant, et le club de Genève.clubs

J’ai passé une partie de la matinée avec joueuses et joueurs ; puis, à midi, nous avons partagé en convivialité un repas au parc Montessuit. Il faisait un temps magnifique et avec l’expo des artistes du 3ème marché de l’art en plein air, j’ai encore plus apprécié ce beau fleuron annemassien des espaces publics nature.

Terrain POLO

Pour pratiquer ce que les anglo-saxons appellent « bike-polo », un terrain avait été dressé, enclos avec des palettes.
Je joins un plan figuratif pour qui voudrait en monter un, tout en palettes…Le terrain fait habituellement 40m sur 20 m ; nous avions réduit pour cette démo participative à environ 30m sur 18m.

J’ai testé ce sport de jeunes : pas facile de manœuvrer d’une main son vélo et de conduire la balle de l’autre : et puis, il y a une équipe en face qui ne vous laisse même pas faire ce que vous voulez !
J’ai eu un très bon retour des joueuses et joueurs de polo-vélo, très contents de leur journée.

Continuer la lecture

Déchets sauvages en ville

Déchets et campagne électorale

Poub-jaune Cela a provoqué chez moi un étonnement d’abord, puis une forme d’agacement et enfin un sourire désabusé, lors de cette campagne électorale municipale hors norme à Annemasse : des candidats, en incapacité d’avoir des projets consistants et à défaut de reproches majeurs à faire à la gestion actuelle de la commune, ont dénoncé des lieux de dépôts sauvages pour pointer un « laxisme municipal ».
Photographies à l’appui sur des pages « FaceBook ». Et ton scandalisé en commentaires.
Fort bien.

C’est un souci permanent que ces déchets abandonnés :
vieille télé, literie éclatée, frigo hors d’usage, armoire effondrée, chaise cassée, cartons divers, polystyrène d’emballage, … c’est un inventaire déprimant que l’on peut faire de ces débris d’objets quotidiens laissés dans la rue.

L’Agglomération constituée de 12 communes a organisé de longue date la gestion des divers déchets qui sont en fait des matières premières pour fabriquer d’autres produits.

– deux ramassages/semaine pour les ordures ménagères à Annemasse

– 4 déchetteries sur l’Agglo (4, c’est du luxe…) pour les gravats, les gros cartons, le polystyrène, les vieux appareils, le mobilier fichu, les huiles, etc, … Tout quoi !

couv-jauneun ramassage/semaine (nouveau, depuis ce mois de juin) pour papiers-journaux et plastiques-alu à mettre en poubelle à couvercle jaune située au domicile.

– des Points d’Apport Volontaire, ces conteneurs répartis dans toute la commune pour y amener le verre (et, de manière transitoire, encore les papiers et plastiques : tout cela sera progressivement supprimé pour être totalement « récolté » en poubelle à couvercle jaune. Ne restera bientôt que le conteneur pour le verre )
RTEmagicC_PAV_ConteneurJaune.JPG Continuer la lecture