France magnifique ! Peuple libre et solidaire !

Logo statue
Nous avons vécu un dimanche de présence incroyable qui a soutenu notre modèle français de liberté, de laïcité, d’impertinence, du vivre-ensemble citoyen.

Des multiples marches républicaines.
Pas de dérapage haineux.
Une expression forte, intense, d’une haute conscience sociale.

A Annemasse, les milliers de personnes ont écouté deux prises de paroles : une lycéenne et un lycéen. La demande de ce dernier de nous tenir les mains, bien haut, de marquer ce tous ensemble a été parfaitement entendue. Une énergie positive très forte se dégageait.
C’est un moment rare de vécu collectif, des émotions profondes avec, chez toutes et tous, une perception alarmée et solennelle des enjeux présents.

Et de ma part, une grande anxiété sur l’avenir : un attentat au Liban, vient de faire 9 morts, 36 blessés. Christina, une élue annemassienne, était profondément en souci sur la situation du Pays du cèdre. J’ai aimé ce pays lors d’un voyage en 1972… ce n’est pas loin dans ma tête car il m’a beaucoup marqué. Ainsi que la courte virée de trois jours faite alors en Syrie.
Ce qui se passe là-bas, Syrie, Liban, en Irak aussi et plus largement dans tout ce Moyen-Orient, à l’Histoire incroyable, lieux de richesse pétrolière et de pénurie en eau, va baliser notre avenir pour les dizaines d’années à venir.

Servet1Ce dimanche labellisé « Je suis Charlie » signifie une magnifique réappropriation de son histoire culturelle et politique par le peuple français.
Et ici, la statue de Michel Servet était superbe : le plus beau symbole d’Annemasse, en vérité, a été mis en valeur, illustration de la libre croyance et de la pensée libre.

Le temps des débats, des controverses, des confrontations va se réouvrir : c’est ça aussi une démocratie vivante. Mais dans une culture du sentiment libertaire français infiniment plus partagée et réappropriée.

Des grincheux, des pisse-froids et des précieux-soucieux-soupçonneux qui ne voulaient pas de Netanyahou à Paris et pas de trop d’unanimité (!) avaient indiqué qu’ils ne seraient pas aujourd’hui avec le peuple. La peuple a vibré sans eux.

Et il saura rappeler ces moments à nos puissants, s’appuyer sur ce soulèvement pour soutenir la liberté : de la Palestine à l’Afrique, de l’Europe à l’Asie, contre Erdogan et Ali Bongo.

PS : à la télé, très belle soirée d’hommage à Charlie (concert de soutien) ce dimanche, sur le service public : chansons, satires, dessins, ironie, coup de gueule, ce fut charlien à souhait…
Avec une bonne intervention de Daniel Cohn-Bendit et une belle interprétation, par Christophe Alévêque, de Bella Ciao, reprise en choeur : … « Morto per la libertà. » !

Print Friendly, PDF & Email