Oui au référendum

referendums
Ce week-end, c’est référendum.
Enfin,… référendums.
(et non,  pas referenda, le terme initial latin, non accentué, étant devenu pleinement français)
 

  • 1/ En effet, le Parti Socialiste (par M. Cambadélis) a lancé une démarche référendaire avec quelques bureaux de votes et un site internet pour dire OUI à l’unité des forces de gauches et écologistes aux élections régionales de décembre.

J’ai voté OUI sur le site.
Je suis pour l’écologie positive. 
Et il est clair que, par exemple en Auvergne-Rhône-Alpes, il ne faut pas laisser passer Monsieur ‘droite décomplexée outrancièreWauquier à la tête de la Région.

Pour cela, il faut amener vers les urnes, le 6 décembre, le maximum de personnes qui se détournent actuellement du vote citoyen, car trouvant de moins en moins l’espace de convictions et de diversités dont ils sont proches. La liste du Rassemblement citoyen, écologique et solidaire permet à beaucoup de s’affirmer.

Il faut bien comprendre que le mode d’élection aux régionales n’a rien à voir avec celui de l’élection de la présidentielle (qui porte, lui, sur un seul nom, avec élimination de ceux qui ne sont pas en n°1 ou n°2 !)
→ Là, il s’agit pour les Régionales d’un scrutin de listes de noms.
→ Il y aura 2 tours et ne seront éliminées entre les 2 tours que les listes en dessous de 10%. Les listes n°3 ou 4 gardent leur chance.
→ Bien plus, elles pourront fusionner avec une liste qui aura fait au moins 5%. Les candidates et candidats des listes fusionnées seront intercalés dans la nouvelle liste d’union.
C’est une situation démocratique de premier tour, qui permet un choix serein à l’électrice et à l’électeur, et un vrai débat.
Pour permettre une vraie convergence à l’étape suivante de l’élection.

Donc, au deuxième tour, le 13 décembre, tout doit être fait pour rassembler une équipe diverse, cherchant au mieux à concilier la  nécessité de la prise en compte des questions sociales, du dynamisme régional (intellectuel, culturel, innovateur et responsable) et des essentiels sujets énergétiques et écologiques.
ref-PS

Oui à l’union le 13 décembre au deuxième tour, c’est ce que j’ai exprimé à ce référendum.

 

Il faut cependant se questionner sur ce qu’est une politique « de gauche » quand la question qui devient essentielle est la pérennité des modalités de vie de l’Humanité.
En tout cas, concernant une force vitale politique (éthique, authenticité, pertinence), Jaurès c’est mieux que Clémenceau, Léon Blum que Guy Mollet et Taubira que Macron.

Je suis attaché à une éthique de rassemblement populaire, à un lien charnel avec les forces sociales, à une forte idée de la Justice pour tous et de la Solidarité.
referendum-wide-alt1

 

 

 

 

Je n’ai voté qu’une fois à chaque référendum proposé, c’est ma position éthique ! J’espère que mon vote ne sera pas mêlé à celui de Anne Lalanne ou celui de Paul Bismuth …

  • 3/ Si un futur référendum demande « Oui ou non, voulez vous que l’action publique  prenne en compte, de manière première et incontournable, les questions écologiques et environnementales », je voterai encore Oui.
    Je suis pour l’écologie positive.
    (bis)

 

Une certitude : il va devenir beaucoup plus facile d’avancer le référendum comme outil de démocratie directe, en le cadrant et en l’organisant mieux que ceux de ce week-end, après que le PS et ses maires aient propulsé nationalement ce vecteur d’expression démocratique.
J’appuierai tout ce qui ira inévitablement (et d’autant que nous jouxtons un territoire de démocratie vivante, la Suisse) vers ces principes locaux de participation citoyenne directe.

Oui  aux  référendums !

 

Print Friendly, PDF & Email