Dilemme gazaoui

Logo-DH-Palestine oeil
Oui, c’est à propos de la guerre menée sur Gaza.
Pro-palestinien ne veut pas dire anti-Israël, en tout cas dans les solutions politiques (les commentaires et positionnements sur les politiques gouvernementales actuelles restant libres).
Philie/phobie, pro/anti, … la guerre ne permet pas beaucoup de nuances s’il n’y a pas de négociations.

Je suis francophile :  Non à la francophobie !
Et je suis aussi francophone : Non à la … ? (francophonophobie !)
L’Arpitan, la langue originelle de notre région, elle, n’a pas pu gagner historiquement.
Mais, le français est une magnifique langue de communication.

En tout cas, quand la France se fait pesante, j’aime lire les médias québécois et wallons, et les journaux romands (Tribune de Genève, Le Courrier, Le Temps).
Et aussi l’expression en français dans les médias du Maghreb.
Voire du Liban.
Cela permet de bénéficier d’un point de vue décalé, d’infos vues d’ailleurs que de nos « banlieues »…

Maghreb/Gaza/Chili :
  Chili-Israel, rupture diplomatique

Liban/Gaza/Israël :
  Tel Aviv, plusieurs milliers de manifestants israéliens contre la guerre à Gaza

Québec/Gaza/Amérique latine :
  L’Amérique latine fustige Israêl et appelle au cessez-le-feu

Genève/Gaza/ manif + rassemblement + marche :
   Manif de soutien aux palestiniens à Genève

   Marche quotidienne pour dénoncer l’agression d’Israël

Belgique/Gaza/solidarité :
   Gaza, la Belgique octroie 6,25 millions d’euros à l’ONU pour les réfugiés palestiniens

Mahmoud Darwich

* – * – * – * – * – * – * – * – * – * –

Toute cette tension mérite aussi un peu d’émotion, de poésie.
Comment ne pas évoquer le plus formidable poète de ce pays, Mahmoud Darwich ?

C’est ici traduit en français, donc probablement un peu affadi, mais cela manifeste une expression magnifique, qui emplit de respect.
Mahmoud Darwich ne s’est jamais voulu seulement palestinien : c’était un poète du monde, l’un des plus grands.


                Quand m’embrasseras-tu?
        Quand je croirai qu’il m’est donné de croire
        que ces deux lèvres sont ouvertes pour moi.
        Pour qui, sinon ? Pour une voix
        surgie d’une constellation lointaine.
        Sais-tu que tes yeux peuvent donner à la nuit
        les couleurs que tu veux ? Embrasse-moi !
        La pluie derrière la vitre, une braise de l’autre côté …

 

et aussi
 

        UN AMOUREUX DE PALESTINE (1966)
A ma mère

 

je me languis du pain de ma père
du café de ma mère
des caresses de ma mère
jour après jour
l’enfance grandit en moi
j’aime mon âge
car si je meurs
j’aurai honte des larmes de ma mère


si un jour je reviens
fais de moi un pendentif à tes cils
recouvre mes os avec de l’herbe
qui se sera purifiée à l’eau bénite de tes chevilles
attache moi avec une natte de tes cheveux
avec un fil de la traîne de ta robe
peut-être deviendrai-je un dieu
oui un dieu
si je parviens à toucher le fond de ton cœur


si je reviens
mets-moi ainsi qu’une brassée de bois dans ton four
fais de moi une corde à linge sur la terrasse de ta maison
car je ne peux plus me lever
quand tu ne fais pas ta prière du jour


j’ai vieilli
rends-moi la constellation de l’enfance
que je puisse emprunter avec les petits oiseaux
la voie du retour
au nid de ton attente


* – * – * – * – * – * – * – * – * – * –

Les langues sont belles quand elles partent du cœur et parlent au cœur de tous.
Mahmoud-Darwich-un-poete-qui-ne-meurt-jamais
(avec D. de Villepin en ‘French poet’…)

 

  Plus :
Un point de vue actuel sur le camp de la paix Israélien : Courriel d’Arthur P.
fichier-pdf-64