Grand Genève : action !

 logo1

Convergence cycliste transfrontalière

Samedi 3 mai, deux cortèges cyclistes partiront de la frontière pour converger vers Genève…

RDV · PLAINE DE PLAINPALAIS · 14H
(prises de parole + parade à vélo en ville…)

[column with= »70% » margin_right= »10% » border= »5px solid #aaffaa » padding= »10px » background= »#efefef »]

– départ d’Annemasse : 13h douane de Moillesulaz,                    .

puis halte à 13h30 à Chêne-Bourg, pl. Favre
[/column]

[column with= »50% » margin_right= »10% » border= »5px solid #aaffaa » padding= »10px » background= »#efefef »]
– départ de Ferney-Voltaire : 13h arrêt bus av. du Jura,

puis halte à 13h30 au Gd-Saconnex, place centrale du Pommier
[/column]

[end_columns]

 

OUI À des P+R À la frontière — habitant·e·s de la région genevoise, mobilisons-nous ensemble !

Le 18 mai, on votera à Genève sur un crédit pour le co-financement de 5 parkings relais (P+R) à la frontière. Le MCG a contesté cette proposition par référendum, raison pour laquelle la population genevoise est appelée à voter. Le MCG préférerait-il peut-être prolonger les bouchons jusqu’à des parkings en Suisse, qui peuvent coûter jusqu’à 10 X plus cher?

Les pendulaires qui traversent chaque jour la frontière (et qui sont pour part des genevois exilés en France voisine à cause de la pénurie de logement) paient leurs impôts à Genève. Le Canton de Genève en garde les deux tiers, ne reversant à la France que la moitié de ce que les frontaliers coûtent réellement aux collectivités françaises.

Il est donc normal que Genève participe à l’effort de construction de ces parkings, d’autant que cela lui coûte beaucoup moins cher que si les mêmes parkings étaient construits sur territoire suisse. De plus, les frais d’entretien et de fonctionnement seront assurés par la France, alors que ce sont essentiellement les habitant·e·s du canton de Genève qui bénéficieront de la diminution du trafic de transit.

Le MCG, toujours aussi bête et méchant, saisit toutes les occasions pour semer la division entre les habitant·e·s de la région. Nous voulons, au contraire, unir nos forces pour résoudre nos problèmes communs de manière solidaire.

Le problème de la mobilité ne fait qu’empirer. Aux heures de pointe, les bouchons bloquent les transports publics. Nous venons de subir des pics alarmants d’une pollution aux particules fines qui pose de graves problèmes de santé publique, de part et d’autre de la frontière. Alors que dans plusieurs régions en France, des mesures d’urgence ont été prises (gratuité des transports publics, réduction de vitesse), encore une fois, les autorités genevoises n’ont pris aucune mesure.

Des mesures énergiques s’imposent:
— Il faut voter OUI le 18 mai au co-financement des parkings relais (P+R) à la frontière
— Il faut développer rapidement le réseau des transports publics au niveau de toute l’agglomération et encourager activement le co-voiturage

Genève doit rattraper son retard en matière de mobilité. Mobilisons-nous pour faire de notre région un endroit plus sain et agréable!

org. et soutiens:
Actif-trafiC, APiCy, Assises Transfrontalières, Coordination Climat et Justice Sociale, EELV Genevois français, SolidaritéS, Transition citoyenne, Les Verts genevois et transfrontaliers…

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
Ils en parlent :

– ecoAttitude
– Repaire de Cervens
– FSD74.org
– Les verts de Genève
– Agenda Evénements de Genève
– Agenda Whereevents

sur FaceBook

– Page dédiée

Une explicitation sur le fond, avec le soutien des écolos au sens large :

Conférence de presse relatée par la tribune de Genève
Extrait :
Les associations ont illustré la situation par quelques chiffres : les frontières du canton sont traversées quelque 550 000 fois par jour. Côté vaudois, largement desservi par les CFF, 33% des pendulaires se rendent à Genève en transports en commun, contre 5% seulement du côté de Saint-Julien, par exemple.
Pendant ce temps, en Ville de Genève, 41% des ménages ont abandonné la voiture. «La construction de P+R en France voisine est un maillon de la chaîne de la mobilité, un vote contre remettrait toute la chaîne en question», conclut Thomas Wenger.

 


Affiche 3_mai