Humeur … (mauvaise !)

images
J’ai toujours été admiratif du travail de longue haleine en direction des jeunes et du creuset d’idées construit pour toutes et tous par les Maisons de Jeunes et de la Culture.

En Haute-Savoie, depuis leur création, elles ont joué un rôle essentiel pour des dizaines de milliers de personnes.
J’ai pratiqué la MJC des Marquisats, à Annecy, avant qu’elle ne soit reconvertie.
Et beaucoup celle du quartier de Novel, en fréquentant la salle de lecture de la bibliothèque, la table de ping-pong, des expos… Et aussi pas mal de soirées et de débats épiques qui s’y sont déroulés. J’ai notamment le souvenir, jeune adulte, d’une soirée de soutien aux ouvriers de Lip, mémorable !

D’Annecy à St-Julien, d’Annemasse à Cluses (mais elle gênait trop…), de Rumilly à Evian, les MJC visaient le meilleur.
Cette démarche d’Education Populaire, avec souvent des débats contradictoires de bon niveau, permettait à des citoyens de réfléchir et d’agrandir leur savoir et leur ouverture aux autres.

Mais nous sommes au temps d’internet.
Au lieu de former les jeunes consciences à la lecture critique, au croisement et recroisement des sources, au lieu de permettre la rencontre d’esprits ouverts, il semble que le factice, le rideau de fumée, l’immédiateté du net (article de Marianne), la fausse dissidence et les affirmations sans fondements soient devenus la règle et le standard à promouvoir.

«T’es fâché ?
Oh oui !

 

Parce qu’une MJC invite un responsable politique lors d’une programmation pourtant dite « inter-culturelle » ?
Et comment ! Pire, c’est sans contradicteur…, cette soirée n’étant que la reproduction locale de la tournée politique du zozo en France.

 

Parce que c’est Marine Le Pen, euh non Alain Soral, heu non, je veux dire Asselineau ?
Et comment ! Le zozo pro-Pasqua, celui qui trouve que l’Europe, c’est la guerre !
Dirait-il par ailleurs autre chose qui serait -cette fois ci- une chose exacte, que l’on n’est pas obligé de cautionner ses errements et de subventionner sa démarche politique !
Inexcusable.

 

Allez viens, on va boire un pot en évoquant le temps (les années 1970 à 1993) de la Fête des Travailleurs Immigrés, « Fêtes Sans Frontières », autour de la MJC Centre d’Annemasse, qui drainait bien au-delà de la ville, avec des rencontres et des échanges (culinaires mêmes !) de vrai niveau interculturel.
OK, tu as raison. Et puis je vais faire inviter les chefs d’autres partis que l’UPR : par exemple Emmanuelle Cosse, Jean-Luc Mélenchon ou Jean-Christophe Cambadélis.
Heu…, non, pas Cambadélis, il faudrait quelqu’un de gauche pour équilibrer la venue d’Asselineau…
»

 

CRETEILCréteil – mai
Annemasse-MJCAnnemasse – octobre

Plus :

D’habitude :
    * Tarif normal : 5 €
    * Étudiant – RSA – Chômeur— Retraité : 2 €
    * Moins de 18 ans : gratuit
    * Adhérent UPR : gratuit (adhésion possible sur place)
A Annemasse, c’est tarif adhérent UPR pour tous

A Viroflay (78)
https://www.upr.fr/evenement/conference-francois-asselineau-viroflay-78-les-origines-cachees-construction-europeenne

A Créteil (94)
http://upr-94.blogspot.fr/2014/05/les-origines-cachees-de-la-construction.html

A Nantes :
https://www.upr.fr/actualite/france/conference-de-francois-asselineau-a-nantes-qui-gouverne-la-france-et-leurope

A Annecy, il y a eu le 1er congrès de l’UPR. C’était en 2012. Que des gens biens…
http://www.upr.fr/evenement/universite-upr-2012-lac-annecy

 

Print Friendly, PDF & Email