Lycées et « palmarès »

palmares Les journaux nationaux ont diffusé en mars un « palmarès des lycées », comme chaque année.
Il a été largement repris dans les médias départementaux.

Ces questions de performances au baccalauréat mériteraient un développement sur le financement de l’établissement, le profil sociologique de recrutement et la continuité des cohortes d’élèves, données qui sont occultées dans ces habituelles publications.

J’ai travaillé jadis ces questions statistiques sur d’autres niveaux scolaires et les biais de méthodes sont absolument déterminants pour comprendre si la transmission des savoirs (en tout cas ceux évalués par les examens, singulièrement pour le le bac dans le cas présent), se fait de manière performante.

Quelques considérations dans les publications journalistiques m’ayant agacé, je suis allé voir le travail du prestigieux « Café pédagogique », un site ressource sur les questions d’Education. Là, l’appréciation du travail pédagogique est différente.

Comme l’écrit François Jarraud, il faut croiser plusieurs résultats dans plusieurs séries, pour avoir les vrais indicateurs de performances :

« Connaissez-vous le lycée Henri Wallon d’Aubervilliers (93) ? Non ? C’est pourtant un des meilleurs lycées de France. Pour nous il cumule les bonnes places dans le peloton de tête des lycées français : second lycée pour la série S, troisième pour la série L, 13ème pour la série STMG. C’est le seul lycée que l’on retrouve ainsi 3 fois en haut des listes des indicateurs des lycées. Du moins dans la lecture qu’en fait le Café pédagogique.
S’il est impossible d’enfermer la réalité du travail effectué dans les établissements dans des statistiques, il est possible d’utiliser les indicateurs de résultats des lycées publiés par le ministère de l’éducation nationale pour dévoiler des traces de ce travail. Encore faut-il vouloir les chercher.
Parce qu’il y a plus de mérite à faire réussir les jeunes des quartiers populaires que de sélectionner parmi les bons élèves pour remplir ses terminales, le Café pédagogique exploite les statistiques ministérielles pour mettre en avant les lycées qui font vraiment réussir les jeunes qui ont besoin de l’éducation nationale. »

Merci donc au Café Pédagogique pour ce travail, intitulé le contre palmarès des lycées. Toute la présentation est à lire.

Car, trop souvent, les établissements scolaires sont le lieu des enfermements sociologiques.
Le communautarisme, l’entre-soi des beaux quartiers est une réalité très prégnante en France. Cela a notamment été montré par le travail des sociologues Michel Pinson et Monique Pinson-Charlot. Ils parlent ainsi, dans divers domaines, de « la violence des riches.  »
Une illustration ahurissante en a été donnée par ces personnes du XVIème arrondissement qui se sont « insurgées » contre un centre d’accueil le long du Bois de Boulogne : voir sur Marianne.
Il est désolant de constater que ces personnes ont plus d’argent sur leur compte en banque que d’élévation de pensée ou de courtoisie dans leur vocabulaire.

Ce communautarisme bourgeois crée une situation lourde d’errements, de potentiels chocs et fractures.
Le choix des établissements scolaires des enfants est un marqueur fort, au-delà de la question essentielle de la laïcité, de comportements constitutifs d’une classe de privilégiés.
Dans le domaine scolaire, le « Vivre-ensemble » tend à ne devenir qu’un trompe l’œil.

Alors saluons ces lycées qui ne trient pas leurs élèves entre la seconde et la terminale, ceux qui, contre les déterminismes sociaux, savent faire réussir des jeunes.

J’en ai tiré les indications en ne retenant que les établissements de Haute-Savoie classés ainsi dans ‘les 100 premiers’ en France :
Lyc_gli2
♦ Série S :
    – Le lycée des Glières (public), à Annemasse , est dans les 100 lycées les plus performants : N° 20

♦ Série ES :
    / … pas de lycée haut-savoyard dans les 100 premiers.

♦ Série   L :
    / …

♦ Série STMG :
    / …

♦ Série ST2S :
    – lycée Jeanne d’Arc (privé), Thonon-les-Bains : N° 9

♦ Lycées professionnels (lycées en production) :
    – lycée Charles Poncet (public), Cluses : N° 37
    – lycée professionnel Mont-Blanc (privé), Sallanches : N° 63
    – lycée professionnel CECAM (privé), St Jeoire en Faucigny : N° 67

♦ Lycées professionnels (lycées des spécialités services) :
    – lycée Guillaume Fichet (public), Bonneville : N° 24
    – lycée Les Cordeliers (privé), Cluses : N° 55

 

Print Friendly, PDF & Email