Mandala, art et rudologie

J'ai eu la surprise de voir ce cercle "bien" rempli le long de l'avenue Emile Zola, à proximité de la gare d'Annemasse.

mandala1

Je n'ai pas résisté à l'envie de faire une photographie, puis ayant traversé l'avenue, j'ai découvert que ce rassemblement de déchets était une création, accompagnée d'un carton de signature de l'artiste.
mandala2
Sur le trottoir, un monsieur m'avait interpelé. Il avait justement une bouteille plastique vide à la main et m'a dit malicieusement qu'il se demandait pourquoi il allait faire l'effort de la porter dans une poubelle puisqu'il y avait un dépôt en face…

Son clin d’œil me l'a rendu sympathique. En échangeant avec lui, j'ai découvert qu'il était gérant d'une boutique de vêtements à proximité. Nous avons poursuivi notre échange sur les personnes en difficulté sociale (un relai des restos du cœur fonctionne à proximité) mais aussi sur l'abandon constant d'objets sur la voie publique. Avec de sa part une interrogation sur les difficultés sociales complexes à gérer.


◄►◄►◄►◄►◄►


VeroS Le carton légendait et m'a incité à découvrir l'intention de l'artiste. Le site VerosArts donne une partie de la vision artistique et a une page consacré à ces "Mandalas Urbains", celui d'Annemasse étant dénommé Suite J Opus 5.

 

Alors, quelle réflexion autour des déchets ?
Quelle méditation ? Quel retour sur notre société ?

L'artiste indique qu'elle sera au Marché de l'Art à Annemasse le 22 Juin.

mandala

Plus :
– Cela m'a rappelé le travail de Jean Kohler (militant écologiste de Rumilly) : –Déchets d’Oeuvres ! – exposé plusieurs fois en Hte-Savoie, réalisé à partir de déchets électroniques.
– J'ai recherché un diaporama qui m'avait jadis bien plu sur le lien déchets-représentation artistique.
Le voici :