Vélo Libre Service Genève : ça ne roule pas …

Je participe – en observateur – au Comité de pilotage pour la mise en place d'un système de vélo en libre service sur le canton de Genève : un vélib' envisagé avec des extensions transfrontalières. Le maire d’Annemasse souhaitait qu'un élu puisse faire le lien avec un projet tout à fait intéressant dans le cadre de la mobilité du Grand Genève et du tourisme local.

MK Ce Copil se réunit trois fois par an environ : sous l'égide des services de l'Etat genevois, des TPG chargés de la mise en œuvre du projet, des représentant(e)s des communes genevoises (dont Rémy Pagani pour la Ville de Genève), etc. C'est Michèle Künzler (VERTS), département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement (DIME) qui le préside.
Un point était fait ce vendredi 7 juin dans une salle de l'Hôtel de Ville, dans les vieux quartiers de Genève.

On sait le blocage intervenu au parlement de l'Etat genevois : le grand conseil a rejeté le projet de loi s'appuyant sur le travail porté par les TPG. Cela, à l'instigation de parlementaires jouant semble-t-il -via une contestation financière- la politisation en voulant d'abord faire échec à la responsable du DIME qui se représente en octobre.

citibike L'appel d'offres lancé avait été initialement remporté par la société SVLS de Montréal, Canada : celle-ci a montré sa fragilité juridique (société publique de droit canadien à statut dédié au départ pour la ville de Montréal) et aussi financière,  malgré sa mise en œuvre toute récente du vélib' de New York : c'était  le 27 mai 2013. Comptant 5000 vélos et 333 stations, il comportera à terme  10000 vélos et 600 stations. Voir l'image des bleus Citibikes new-yorkais.

Les TPG avaient donc, en l'absence des garanties demandées, levé l'attribution du marché à SVLS.
Le deuxième classé à l'appel d'offres est Tracetel,  société parisienne qui avait été qualifiée assez près de SVLS lors de l'appel d'offres.
Tracetel installe en ce moment le VLS de Lille.

Mais, dans la cité de Calvin, tout est bloqué tant que le projet de loi n'est pas validé par un engagement financier et contractuel avec les TPG pour la mise en place du vélib-genevois.
En clair, il faudra attendre les élections d'octobre qui verront le peuple genevois sollicité pour élire et renouveler les membres du Conseil d'Etat qui est l'exécutif restreint du canton de Genève et les 100 membres du Grand Conseil qui en constituent le parlement.
(6 octobre 2013 – Élection du Grand Conseil et aussi premier tour de l'élection du Conseil d'Etat ; 10 novembre 2013 – Second tour de l'élection du Conseil d'Etat)

Le projet de New-York a aussi été confronté à une levée de boucliers importantes. Aujourd'hui, un article du Monde reprenait un graphique sur la conjonction des conservateurs qui s'y opposaient : contre le maire Bloomberg, contre parce que le Vélo en Libre Service a un look un peu français (!), contre parce que cela a un rapport avec l'environnement, etc

diagramme
A quand un graphique dans le même style pour Genève ?

Plus :
un diaporama sur plusieurs systèmes de VLS en Europe, 26 images (cliquez au milieu de l'image pour faire défiler) : c'est ici.

Print Friendly, PDF & Email