Economie, solaire, Europe-Chine

L'éditorial de Thomas Legrand sur France Inter, ce mercredi 29 mai matin, pointait une situation bien inquiétante :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

EÉLV soutient la mutation industrielle nécessaire pour la transition énergétique et une économie robuste face aux mutations en cours. Le mouvement d'écologie politique a élaboré solidement les bases d'un nouvel ordre économique, par ses propres économistes (Alain Lipietz, Pascal Canfin ) et ses liens dans différents pays avec des économistes attentifs à des choix respectueux de la volonté populaire : c'est-à-dire en phase avec les mutations en cours et refusant le libéralisme débridée de la finance.

Concernant ce dossier emblématique de la production de panneaux solaires, en France, à Vénissieux, dans une usine Bosch reconvertie, les conditions économiques internationales sont fondamentales.
En 2010 déjà, les décisions répétées du gouvernement Sarkozy de baisse brutale du tarif d'achat de l'électricité solaire, avaient contribué à casser l'industrie naissante du solaire en France.

Mais la cohérence de la politique prônée par le gouvernement actuel est interpelée, dans sa dimension européenne.
Il n'est pas possible de dire que nos politiques économiques passent désormais par l'intégration européenne pour pouvoir se confronter dans l'indépendance avec les grandes économies mondiales des USA et de la Chine, et aboutir au final à un laisser-aller déroulant le tapis rouge à l'oligarchie chinoise !
http://eelv.fr/2013/04/05/abandon-par-bosch-de-sa-filiere-photovoltaique-une-catastrophe-industrielle-a-venissieux-et-en-europe/

Yannick-Jadot "Yannick Jadot, député européen EÉLV, se bat depuis des mois au Parlement, en particulier dans la commission du commerce international, pour que l’Europe sanctionne le dumping chinois qui, à coups de dizaines de milliards de dollars de subventions publiques, est à l’origine d’incroyables surcapacités mondiales de production et d’une chute des prix des panneaux qui n’ont plus rien à voir avec la réalité des coûts de production. Ce faisant, la Chine est passée entre 2006 et aujourd’hui de 0 à plus de 80% du marché européen des panneaux photovoltaïques."

Le député européen avait rappelé (bien avant l'édito de Thomas Legrand !) : "alors que les Etats-Unis ont imposé en quelques semaines des droits de douane jusqu’à 250% sur les panneaux chinois, l’Union européenne a mis plus de 6 mois pour engager une enquête, en septembre 2012, dont on attend les premiers résultats, en juillet 2013, pour des sanctions possibles vers la fin de l’année. Cette lenteur est absolument inacceptable".

"Le gouvernement doit aussi se mobiliser pour inscrire en urgence à l'ordre du jour du prochain sommet européen la mise en place d’une politique industrielle pour les énergies renouvelables, fondement de la communauté européenne de l’énergie évoquée lors du dernier sommet franco-allemand de janvier."
indégivrables1

Print Friendly, PDF & Email