Appel du sol

En complément de mon article précédent, je relaie cet appel que j’ai découvert, lancé par France Nature Environnement (FNE) et bien d’autres organisations : l’appel du sol.

Il s’agit d’une démarche de pétition citoyenne, lancée sur l’Europe. Il faudra du temps pour la faire aboutir, des mois. C’est une vraie pétition (il faut donner son numéro de carte d’identité, pour être clairement identifié), ce n’est pas un de ces appels à signature rituels et sans portée qui fleurissent quotidiennement

La question soulevée est essentielle.
https://www.lappeldusol.fr/

Sur ce site dédié, on peut y lire une intéressante suite dessinée de facture naïve mais bien explicative.
J’en tire ici deux dessins :

le_sol

sans-titre-7

Comme mentionné sur le site :
Aidez-nous à obtenir le maximum d’impact avec cette Initiative Citoyenne (nous avons besoin d’1 million de signatures en Europe) : partagez-la avec vos ami.e.s et votre famille !

appel_du_sol

 

 

TAFTA, soyons vigilants !
(écho inquiétant de la P. R.)

J’ai évoqué sur ce blogue, la dangerosité de l’accord TAFTA prévu entre Europe et USA pour « libéraliser » et déréglementer ( = tout serait commerce et ne serait que commerce, quasiment sans normes environnementales et sociales !) les échanges nécessaires entre pays et continents.

Le conseil municipal d’Annemasse en avait délibéré dès septembre 2014, compte-tenu de l’impact local de cet  accord cadre inter-continental qui comportait la précision que «les obligations de l’Accord engageront tous les niveaux de gouvernement » (régional, départemental, communal) …
Voir mon article ici.
Ce positionnement de l’assemblée communale annemassienne a permis, notamment à travers l’écho des médias, d’informer et de sensibiliser citoyennes et citoyens, bien au-delà de la commune.

Bien sûr, comme pour toute délibération, le compte-rendu a été intégré dans le PV officiel de cette session du conseil municipal. Et, s’agissant aussi d’un vœu à destination des décideurs nationaux et européens, il fut envoyé aux plus hauts responsables concernés.
Monsieur le maire d’Annemasse a eu le retour de ces courriers, et je souhaitais ici en faire quelques commentaires strictement personnels :

la réponse de la Commission européenne :
M. Juncker avait accusé réception de notre délibération, dès octobre 2014 : Reception de notre vœu par Juncker
Je suis ravi de savoir que la Poste fonctionne parfaitement

la récente réponse de M. le président de la République :
Le cabinet de la Présidence de la République vient de faire, 6 mois après, un courrier-retour « argumenté » au vœu communal, à la demande de M. Hollande. Réponse à notre vœu par Présidence de la République
C’est signé par Mme Isabelle Sima, « le chef » de cabinet de la Présidence de la République, en date du 8 avril 2015.
Je la reproduis aussi au format texte et je la commente :
Lire la suite

TAFTA, GMT : le poids du local

Screen Shot 2014-09-01 at 12.56.57-e4bec807
Un vœu de défiance vis-à-vis du projet international de traité de «Grand Marché Transatlantique » a été présenté par Christian Dupessey, le maire d’Annemasse, lors du conseil municipal de septembre. Ce vœu a été adopté par l’ensemble de la liste majoritaire.

L’opposition UMP et Front national ont voté contre le vœu, seul un élu UDI s’est abstenu.
Je mets le texte adopté en bas de cet article.

De quoi s’agit-il ?
Des négociations ont été engagées entre l’Union Européenne et les Etats-Unis pour s’accorder sur un marché unifié d’échanges économiques. Nous passerions d’un marché unique européen à un marché unique transatlantique !
Le contenu de ces discussions qui engageraient l’avenir de millions d’européens a été tenu secret malgré les demandes répétées d’ONG et d’élus.
Des fuites ont cependant eu lieu qui n’ont fait que renforcer l’inquiétude de tous ceux qui pensent que la démocratie est un principe des Droits Humains bien supérieur au pouvoir discrétionnaire des multinationales, qui sont les lobbies à l’œuvre dans ce marchandage.
A la fin 2013, le texte de discussion ainsi révélé comprenait 46 articles.

De cette lecture, il ressort que les enjeux du TTIP = PCTI = TAFTA = GMT (4 acronymes en français ou en anglais désignant le même objet) se situent essentiellement autour de trois points :
  1./ un abaissement de droits de douane
  2./ une « harmonisation » des ‘barrières’ non tarifaires
  3./ des juridictions spéciales pour traiter des conflits sur les applications (et non-applications ) de cet accord
Tout cela serait nécessaire et positif pour la ‘croissance du PIB’

En détaillant :
1./ abaissement de droits de douane :
traditionnellement, un accord commercial se concentre sur l’élimination des droits de douane. Ceux-ci sont déjà tellement bas entre l’UE et des États-Unis, que ce n’est pas l’objet principal de ce projet d’accord. Mais cela concerne cependant des produits agricoles et d’alimentation. Notre modèle français -et européen– de paysannerie serait impacté.
Lire la suite

Dimanche : Votez Michèle Rivasi et Karim Zéribi !

 

Michèle Rivasi est venu animer un meeting à Gaillard, jeudi 15 mai.

photo-Rivasi

Ce fut vraiment un bon moment que de partager l’enthousiasme de cette excellente députée européenne, complètement engagée dans les questions écologiques.

Avec la ferme volonté renouvelée d’agir pour toutes et tous,
loin des lobbies,
loin des renoncements actuels de la plupart des socialistes,
pour édifier une Europe  protectrice,
non ouverte à tous les vents destructeurs du Grand Marché Transatlantique.

J’ai beaucoup apprécié aussi l’intervention construite, mais nourrie d’humour militant, de Daniel Ibanez sur l’évidence du désastre financier et écologique du projet de Lyon-Turin :

Les camions sur le rail, maintenant et pas dans 10 ans !

Lire la suite

samedi 26 avril 2014 : Tchernobyl, 28 ans

Le 26 avril 1986, le réacteur de la centrale de Tchernobyl en Ukraine explosait, à 1h23 du matin, comme l’ont rappelé les tintements de cloche la nuit dernière à Kiev.  La nuit dernière, 28 ans après, l’Ukraine, si souvent en tête de l’actualité depuis des semaines, s’est recueillie.

hommagephotos Tcher

Le réacteur 4 de la centrale avait explosé au cours d’un test après une erreur de manipulation. Les rejets radioactifs étaient équivalents au moins à 90 bombes de Hiroshima. Ils ont contaminé une bonne partie de l’Ukraine et aussi l’Europe.

« Entre le 27 avril et le 7 mai, deux villes et soixante-dix localités, situées dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale, furent vidées de leurs habitants. Cette zone d’exclusion couvre une superficie de près de 300 000 hectares, à cheval sur les territoires ukrainien et biélorusse.»

Outre la zone d’exclusion de 30 kilomètres de rayon située essentiellement en Ukraine, 23% du territoire biélorusse a été fortement contaminé par du césium 137.

La France a été touchée par le panache radioactif de Tchernobyl. Ce nuage a été particulièrement nocif dans les régions qui ont connu un phénomène pluvieux fin avril ou début mai 1986, notamment la Corse, les Alpes, la Côte d’Azur ou la Provence.
A Genève même, des mesures étaient prises pour ne pas contaminer la population alors que juste à côté, sur France, rien n’était fait : le discours hexagonal officiel disait qu’aucun isotope ne passait au-dessus de notre territoire !
Le service genevois de protection du consommateur faisait lui détruire des grandes quantités de légumes à larges feuilles, ayant été exposées aux retombées… Du lait était sorti du circuit de consommation.
J’en ai eu le témoignage.

 

Lire la suite

Economie, solaire, Europe-Chine

L'éditorial de Thomas Legrand sur France Inter, ce mercredi 29 mai matin, pointait une situation bien inquiétante :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

EÉLV soutient la mutation industrielle nécessaire pour la transition énergétique et une économie robuste face aux mutations en cours. Le mouvement d'écologie politique a élaboré solidement les bases d'un nouvel ordre économique, par ses propres économistes (Alain Lipietz, Pascal Canfin ) et ses liens dans différents pays avec des économistes attentifs à des choix respectueux de la volonté populaire : c'est-à-dire en phase avec les mutations en cours et refusant le libéralisme débridée de la finance.

Concernant ce dossier emblématique de la production de panneaux solaires, en France, à Vénissieux, dans une usine Bosch reconvertie, les conditions économiques internationales sont fondamentales.
En 2010 déjà, les décisions répétées du gouvernement Sarkozy de baisse brutale du tarif d'achat de l'électricité solaire, avaient contribué à casser l'industrie naissante du solaire en France.

Mais la cohérence de la politique prônée par le gouvernement actuel est interpelée, dans sa dimension européenne.
Il n'est pas possible de dire que nos politiques économiques passent désormais par l'intégration européenne pour pouvoir se confronter dans l'indépendance avec les grandes économies mondiales des USA et de la Chine, et aboutir au final à un laisser-aller déroulant le tapis rouge à l'oligarchie chinoise !
http://eelv.fr/2013/04/05/abandon-par-bosch-de-sa-filiere-photovoltaique-une-catastrophe-industrielle-a-venissieux-et-en-europe/

Yannick-Jadot "Yannick Jadot, député européen EÉLV, se bat depuis des mois au Parlement, en particulier dans la commission du commerce international, pour que l’Europe sanctionne le dumping chinois qui, à coups de dizaines de milliards de dollars de subventions publiques, est à l’origine d’incroyables surcapacités mondiales de production et d’une chute des prix des panneaux qui n’ont plus rien à voir avec la réalité des coûts de production. Ce faisant, la Chine est passée entre 2006 et aujourd’hui de 0 à plus de 80% du marché européen des panneaux photovoltaïques."

Lire la suite

2013 : année européenne de l’air

Logo_2013_annee_de_l_air La pollution de l’air, selon les plus récentes rapports publiés par l’AEE (Agence Européenne pour l’Environnement), représente encore un problème pour ce qui concerne la santé publique et l’environnement. Dans ce contexte la Commission Européenne est en train de revoir la stratégie sectorielle européenne sur la pollution atmosphérique et sur les politiques liées. Une consultation concernant les différentes options de la révision, qui a été lancée en 2012, terminera dans les premiers jours de mars.

L’Europe a fait des progrès pour diminuer les émissions de certains polluants. Par exemple les émissions de dioxyde de soufre ont été réduites significativement dans les dernières années grâce à l’application des normes européennes sur l’utilisation de technologies de dépuration des émissions et de carburants avec un faible contenu de soufre.

Toutefois une partie de la population est encore exposée à des concentrations très hautes de polluants qui peuvent causer une augmentation des risques pour la santé et des morts prématurés dans quelques zones. Les particules, qui dans les derniers années ont présentés seulement une faible diminution, sont les polluants les plus problématiques pour la santé.

La Haute-Savoie est particulièrement concernée, sur Annemasse-Genève, sur Annecy et sur la Vallée de l’Arve.
J’y reviendrai.

Fichier PDF Europe-air à télécharger :
Fichier PDF
Signaux 2013 – Cet air que nous respirons