Géothermie profonde – Géoforon : fin de partie

principes-techniques-usages
La demande de permis de recherche en géothermie profonde déposé par la société Géoforon a finalement été rejetée par le préfet de Haute-Savoie.
J’avais consacré une série d’articles à ce sujet.
Recherche blogue
Soit pas moins de 6 articles qui sont retrouvables par la section rechercher sur le blog en y tapant géothermie.


Le sujet nouveau, sa profondeur d’impact, l’ampleur du territoire concerné et une forme de brusquerie dans la démarche et la procédure avaient créé une grande émotion dans ce nord de la Haute-Savoie.
Ma démarche d’enquête sériait les questions de recherche en géothermie, la notion de propriété des recherches, les formules de gestion (public-privé) d’exploitation et de bénéfices ainsi que le lien avec le territoire géologique commun du bassin genevois.

La levée de boucliers dans certains secteurs, les inquiétudes sur l’eau et beaucoup des contributions critiques lors de l’enquête publique avaient montré que le projet tel que présenté n’était pas bon pour notre territoire et l’ensemble des habitants.

Voir ici l’article du Dauphiné Libéré.
Saluons la lucidité du préfet.

Il ne faut pas rejeter le principe de la recherche mesurée et contrôlée en géothermie et de son exploitation juridique en biens communs qu’il faudra patiemment construire.
Avec le canton de Genève et les collectivités françaises et les habitants.

Partageons la nécessité de la transition énergétique, dont fait partie le développement local des énergies renouvelables au service de tous.

Print Friendly, PDF & Email