Il n’y a pas eu de neige à Noël…

En-neigeNon, il n’y a pas eu de neige à Noël…

Bien heureusement, la neige est annoncée pour ce samedi matin 27 décembre, et même en plaine !
Il faut s’en réjouir. Un hiver sans froid, sans neige, et je suis tout désappointé.
Plus encore, la végétation et les animaux de notre région sont adaptés à cette venue. Froid et neige sont nécessaires au cycle de vie de notre environnement alpin, flore et faune.
C’est aussi un plaisir visuel, cette transfiguration de nos paysages, magnifiés par cette poudrée de blanc.

Manne qui va permettre enfin aux sports d’hiver de prendre toute leur place.
Mais force est de constater la complète dérive de la politique économique de nos stations et la démesure des aménagements en cours.

Les médias rappellent régulièrement que l’objectif fixé aux accords climatiques à construire n’est pas d’empêcher le réchauffement de notre climat (Plus possible !), mais de le limiter à + 2° d’ici la fin du siècle.
Objectif qui demande engagements et politiques coordonnées à l’échelle mondiale, lors des rencontres internationales sur le climat (nommées COP, dans la lignée du protocole de Kyoto).
La COP N°19, à Copenhague en 2013, a été un grave échec, les pays ne s’accordant pas pour créer une dynamique en faveur de la préservation de notre climat. La COP 20, qui vient d’avoir lieu à Lima, était limitée à la préparation de la COP 21 qui aura lieu en décembre 2015, à Paris, et qui sera le vrai rendez-vous si on ne veut pas rater le virage essentiel à donner avant 2020 aux économies de tous les pays pour préserver notre éco-système.

Lire la suite

Géothermie :
– commissaire enquêteur: « oui » !
– préfet: « on attend » …

base enquete2
La commission d’enquête publique sur le permis de Salève (voir les épisodes précédents) a rendu un avis favorable à la demande de permis de Fonroche.
C’est une nouvelle illustration de la nécessaire remise à plat de ce type de procédure : la majeure partie des remarques et avis apportés à la commission étaient construits, pondérés le plus souvent, argumentés et responsables (collectivités, élus). Et ils étaient pourtant défavorables au projet en l’état.
La commission d’enquête a, malgré tout, penché dans un autre sens. Je n’ai pas eu l’occasion d’en lire l’argumentaire détaillé.
D’après la presse, il est assorti de réserves et recommandations.
réserves : diminution du périmètre de recherche, Géoforon ayant au final pris l’engagement de réduire ce périmètre de 497 km² à 355 km². Soit 20 communes de moins…
recommandations : elles portent sur l’articulation des décisions relatives à la haute et la basse température et sur la protection de la ressource en eaux souterraines, en excluant notamment les travaux de recherche au niveau des nappes stratégiques et genevoise, et des périmètres de protection des eaux potables. Ça, cela relevait de l’évidence…
Elles souhaitent aussi des précisions concernant les conditions d’assurances couvrant la société Géoforon. Tiens !! J’avais, assez seul, pointé ce souci dans mon article 3. Lire la suite