F(I)N de partie

logoIl y avait 3 listes aux municipales de 2014, à Annemasse.
La troisième, FN, n’avait que 38 signatures valables sur 39 candidats : chaque candidat(e) doit signer son engagement électoral. Ce ne fut pas le cas d’une dame âgée, dont c’est la fille FN qui avait signé pour sa mère.
Informé avant le premier tour par une transfuge (liste FN  liste UMP ; vases … , vases communicants), l’avocat tête de la liste UMP avait engagé une procédure judiciaire. Pas vraiment pour sanctionner le FN et le rendre inéligible.
Pour refaire toute l’élection

Raison :
avec 47% la liste dans laquelle je travaille, « Annemasse ensemble, l’Avenir au quotidien », emmenée par Christian Dupessey, n’avait pas la majorité absolue.
Il y avait 8% d’écart avec la liste arrivée en second.
Et si …, si…, si …tous les votants FN (13%) avaient pu voter UMP, la liste sarkoziste pouvait faire 39 + 13 = 52 %. CQFD.
Pour rappel :
Il devient de plus en fréquent que la liste en tête n’atteigne pas la majorité absolue des votants (les votants, vous savez, ces citoyennes et citoyens qui prennent un moment, sur leur dimanche, pour mettre leur avis dans une urne !)
Ainsi, aux dernières municipales de 2014, un maire a été élu :
* à Annecy : avec 45% des exprimés (M. Rigaud).
* à Grenoble : avec 40% des exprimés (M. Eric Piolle).
* à Thonon : avec 39% des exprimés (M. Denais).

Groucho et Clemenceau Les instances de la justice administrative sont allées dans le sens du plaignant à – 8%.
La justice administrative semble être à la justice ce que la musique administrative est à la musique…
(Merci à Groucho Marx & Clémenceau !)

Nouvelle élection ce 28 juin 2015.
Les mêmes.
Et une quatrième liste :
    – bric et broc,
    – des personnes correctes et d’autres moins,
    – du ‘quartier’ mais pas du ‘quartier’,
    – communautariste (« musulmane ») cependant pas communautariste,
    – en lien et soutien avec la liste UMP -mais non, indépendante- …

Verdict :         Lire la suite

Vélo :
bon écho de la fête du 6 juin

Vélo-coeurs
Le samedi 6 juin, la fête du vélo a bien tenu toute sa place dans la ville … et une partie de la place de la Libération !
Sans compter la nocturne cycliste du soir pour les sportifs licenciés, en boucle parcourue à très vive allure !
– Le service des Sports a été au top (organisation, animation, parcours enfants, démontage, …).
Décathlon et Greentrack avaient un stand pour des démos de BMX et de vélos à assistance électrique.
Bourgeons avait invité un auto-entrepreneur qui est un artisan de l’entretien de vélo et de remontage ou d’une forme de tuning pour vélo (afin de le rendre personnalisé et unique). Il venait de démarrer son activité début mai et était ravi de son après-midi (partenariat sur le site de BouRgeons).
– Les vélos rigolos pour enfants, la « course contre X » et la balade avec les cyclos ont bien fonctionné.

Et l’activité 2015 nouvelle, pour laquelle je m’étais démené, a été la démo d’un sport encore rare : le polo-vélo.
Avec le club d’Annecy, le seul de Haute-Savoie pour l’instant, et le club de Genève.clubs

J’ai passé une partie de la matinée avec joueuses et joueurs ; puis, à midi, nous avons partagé en convivialité un repas au parc Montessuit. Il faisait un temps magnifique et avec l’expo des artistes du 3ème marché de l’art en plein air, j’ai encore plus apprécié ce beau fleuron annemassien des espaces publics nature.

Terrain POLO

Pour pratiquer ce que les anglo-saxons appellent « bike-polo », un terrain avait été dressé, enclos avec des palettes.
Je joins un plan figuratif pour qui voudrait en monter un, tout en palettes…Le terrain fait habituellement 40m sur 20 m ; nous avions réduit pour cette démo participative à environ 30m sur 18m.

J’ai testé ce sport de jeunes : pas facile de manœuvrer d’une main son vélo et de conduire la balle de l’autre : et puis, il y a une équipe en face qui ne vous laisse même pas faire ce que vous voulez !
J’ai eu un très bon retour des joueuses et joueurs de polo-vélo, très contents de leur journée.

Lire la suite

Déchets sauvages en ville

Déchets et campagne électorale

Poub-jaune Cela a provoqué chez moi un étonnement d’abord, puis une forme d’agacement et enfin un sourire désabusé, lors de cette campagne électorale municipale hors norme à Annemasse : des candidats, en incapacité d’avoir des projets consistants et à défaut de reproches majeurs à faire à la gestion actuelle de la commune, ont dénoncé des lieux de dépôts sauvages pour pointer un « laxisme municipal ».
Photographies à l’appui sur des pages « FaceBook ». Et ton scandalisé en commentaires.
Fort bien.

C’est un souci permanent que ces déchets abandonnés :
vieille télé, literie éclatée, frigo hors d’usage, armoire effondrée, chaise cassée, cartons divers, polystyrène d’emballage, … c’est un inventaire déprimant que l’on peut faire de ces débris d’objets quotidiens laissés dans la rue.

L’Agglomération constituée de 12 communes a organisé de longue date la gestion des divers déchets qui sont en fait des matières premières pour fabriquer d’autres produits.

– deux ramassages/semaine pour les ordures ménagères à Annemasse

– 4 déchetteries sur l’Agglo (4, c’est du luxe…) pour les gravats, les gros cartons, le polystyrène, les vieux appareils, le mobilier fichu, les huiles, etc, … Tout quoi !

couv-jauneun ramassage/semaine (nouveau, depuis ce mois de juin) pour papiers-journaux et plastiques-alu à mettre en poubelle à couvercle jaune située au domicile.

– des Points d’Apport Volontaire, ces conteneurs répartis dans toute la commune pour y amener le verre (et, de manière transitoire, encore les papiers et plastiques : tout cela sera progressivement supprimé pour être totalement « récolté » en poubelle à couvercle jaune. Ne restera bientôt que le conteneur pour le verre )
RTEmagicC_PAV_ConteneurJaune.JPG Lire la suite

Géothermie profonde – Géoforon : fin de partie

principes-techniques-usages
La demande de permis de recherche en géothermie profonde déposé par la société Géoforon a finalement été rejetée par le préfet de Haute-Savoie.
J’avais consacré une série d’articles à ce sujet.
Recherche blogue
Soit pas moins de 6 articles qui sont retrouvables par la section rechercher sur le blog en y tapant géothermie.


Le sujet nouveau, sa profondeur d’impact, l’ampleur du territoire concerné et une forme de brusquerie dans la démarche et la procédure avaient créé une grande émotion dans ce nord de la Haute-Savoie.
Ma démarche d’enquête sériait les questions de recherche en géothermie, la notion de propriété des recherches, les formules de gestion (public-privé) d’exploitation et de bénéfices ainsi que le lien avec le territoire géologique commun du bassin genevois.

La levée de boucliers dans certains secteurs, les inquiétudes sur l’eau et beaucoup des contributions critiques lors de l’enquête publique avaient montré que le projet tel que présenté n’était pas bon pour notre territoire et l’ensemble des habitants.

Voir ici l’article du Dauphiné Libéré.
Saluons la lucidité du préfet.

Il ne faut pas rejeter le principe de la recherche mesurée et contrôlée en géothermie et de son exploitation juridique en biens communs qu’il faudra patiemment construire.
Avec le canton de Genève et les collectivités françaises et les habitants.

Partageons la nécessité de la transition énergétique, dont fait partie le développement local des énergies renouvelables au service de tous.

Mai 2015 – Mai 1945

LOGO RAvec la fin de ce mois de mai se sont achevées les commémorations du temps des Jours Heureux, il y a 70 ans : la fin de la guerre en Europe et le retour des camps des déporté(e)s, l’élan vers une démocratie sociale.

Au niveau national, ce sont quatre anciens résistants qui sont entrés au Panthéon le jour anniversaire du 27 mai (date retenue comme célébrant la Résistance : le 27 mai 1943 se réunissait sous l’égide de Jean Moulin, et pour la première fois, le Conseil National de la Résistance. Il s’agissait d’unifier l’ensemble des grands réseaux de Résistance, d’assurer la présence des syndicats qui avaient recommencé les luttes et d’adjoindre les partis politiques non collaborationnistes. Tous reconnaissant la primauté du général De Gaulle à représenter la France Libre. Le CNR : L’Unité résistante !)

Le Panthéon a sur son fronton l’inscription « Aux grands hommes la Patrie reconnaissante ».
Et Jean Zay tout comme Pierre Brossolette sont suffisamment admirables pour que leur panthéonisation soit indiscutable.
Affiche rouge
En ces temps de haine de l’étranger, il eut cependant été judicieux d’en faire entrer un dans ce temple de la reconnaissance et de l’exemplarité, un de ces étrangers au cœur si français.
Nous savons le rôle essentiel des maquisards Espagnols républicains des Glières, et du nombre important d’italiens antifascistes dans la Résistance en France.
Ainsi que des hongrois, des polonais, des allemands antifascistes, etc.
Missak Manouchian aurait toute sa place au panthéon des Grands Hommes.

23_etrangers

Aux femmes admirables, la patrie reconnaissante ?
Il faut saluer l’initiative de rendre hommage à deux femmes, Germaine Tillon et Geneviève Anthonioz- De Gaulle. Elles ont résisté contre les nazis et elles ont continué à porter de forts engagements dans la société française, sur la question coloniale en Algérie, pour les pauvres et la dignité de tous.
Geneviève Anthonioz-De Gaulle disait : « Au fond, entre la Résistance et ATD Quart-Monde il y a un chemin commun : le refus de l’inacceptable ».

◄►◄►◄►◄►◄►◄►◄►

Annemasse a honoré de manière remarquable ces 70 ans, sous la conduite de Nabil Louaar et Sophie Fradet, en charge alors comme élus du devoir de mémoire.
– Conférences : Témoignage de Noëlla Rouget (ancienne déportée), intervention de M.et Mme Eric Monnier (présentation de leurs travaux de recherches sur le retour des femmes des camps de concentration et de leur livre « Retour à la vie »), exposé de Robert Amoudruz et Guy Gavard sur Annemasse en 1944-1945
– spectacle fort, « Chronique d’un enfer », (suivi d’un échange avec Walter Bassan, président national de la FNDIRP)
– exposition dans le hall de la mairie dont un panneau spécifique sur Annemasse
– invitation à Marie José Chombart de Lauwe à donner son témoignage de déportée à Ravensbrück.
Le rôle de la gare d’Annemasse comme premier lieu de retour en France de déportées – dont Geneviève De Gaulle – a été donné à la connaissance de tous. Bien peu savaient ce rôle. Et le témoignage de Marie José Chombart de Lauwe, à la salle des conférences, fut remarquable. Elle aussi est revenue de l’enfer, elle a remis le pied pour la première fois en France, à Annemasse.
Grand officier de la Légion d’Honneur, Directeur de recherche honoraire du CNRS, Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, elle est une des dernières grandes figures de la Résistance encore en vie. Dès 1940, à 17 ans, elle était entrée dans la Résistance, avec sa mère. Elles furent arrêtées en mai 1942.
« Marie-Jo » est déportée en Juillet 1943 au camp de concentration de Ravensbrück, où elle rencontre justement Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz,
Elle a connu aussi Mila Racine magnifique résistante, morte à 24 ans à Mauthausen, pour laquelle elle a dit son admiration sur son attitude en déportation.

Elle explique aux jeunes qu’elle a résisté à leur âge parce qu’elle a vu “Liberté, égalité, fraternité” remplacé sur les frontons de nos mairies par “Travail, famille, patrie”. »
Il y aurait beaucoup à raconter sur son parcours. Voir ici par exemple.
Livre Marie-Jo C d L

Elle vient de publier un livre qui paraissait en librairie le jour même de sa venue à Annemasse et que je me suis empressé d’acquérir.
L’ayant convoyée et accompagnée durant son séjour, j’ai eu droit à une dédicace qui m’a fait très plaisir.

Résister toujours…Dédicace360