Journée d’été EELV

JDE-Poitiers-24-08
Cette année les journées d’été avaient lieu à Poitiers, du 22 au 24 août 2012. J’ai déjà  participé à celles  de Toulouse (Les Verts, 2008, où j’ai pu participé et applaudir à la création d’EELV), de Nîmes (2009),  de Clermont-Ferrand (2011). C’est chaque fois un moment important pour apprendre, se ressourcer et resserrer les liens avec les autres militants.

Accueillis assez chaleureusement le matin par Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes, nous avons assisté l’après-midi à une plénière plutôt … vive ! « De la crise de l’euro à la crise de l’Europe : quels chemins pour en sortir ?  » Dany Cohn-Bendit et Susan George (la militante altermondialiste était invitée) n’ont pas vraiment montré un accord sur le positionnement nécessaire dans la mondialisation. Et ce n’est pas l’intervention depuis la salle d’Eva Joly, fâchée contre certaines positions de Dany, qui a joué dans le consensus mou. Roboratif !
Lire la suite

Des législatives sans changement en Haute-Savoie

Les législatives ont été décevantes en Haute-Savoie.

Difficulté pour les écologistes de réaliser des scores forts au premier tour.

Gilbert Saillet, candidat EÉLV d’union a fait un bon score au deuxième tour, mais aucun(e) candidat(e) UMP n’a vraiment eu peur pour son élection dans notre département, toujours atypique.

Cependant, les Français ont donné une bonne majorité de changement et élu de nombreux élus écologistes qui ne demandent qu’à travailler collectivement aux mutations nécessaires pour notre pays;

En avant !

Image-local2

Soutenir Eva Joly

Les sondages ont indiqué que depuis l’entrée dans la période de campagne officielle, les candidats non classés dans le peloton de tête remontaient : une couverture médiatique plus juste leur permet de toucher d’autres personnes.

C’est aussi le cas d’Eva Joly.

A ce titre, il faut saluer les efforts militants à la base pour rencontrer directement les électrices et électeurs.
Ce n’est pas toujours facile de faire les marchés, de se confronter à la mauvaise humeur des uns ou à l’hostilité des autres.

Mais c’est aussi l’occasion de recevoir des soutiens (et aussi d’une belle rencontre, j’y reviendrai).
Et puis, je note le retour de davantage de vélos pour aller faire ses achats : c’est bien!
Enfin, cela permet aussi d’échanger avec des gens interrogatifs, qui ne voteront pas pour EELV mais qui ont envie d’échanger.

Je salue le travail de Catherine Walter-Selosse, candidate sur la 4ème circonscription, qui a parcouru plusieurs fois le marché à Annemasse et à Saint-Julien.
C’est aussi comme cela qu’on peut mieux comprendre ce que pensent les électrices-électeurs et leur monter que sur le terrain, il y a des actrices et des acteurs qui ne demandent qu’à être rejoints.

Et cela ne dispense pas de soutenir des actions nécessaires : comme par exemple celle de la Confédération Paysanne, accompagnée par bien d’autres citoyens, pour la préservation de terres agricoles au service de la population de Haute-Savoie.

Fin de pique-nique militant à Cranves-Sales :

Campagne législatives en Haute-Savoie

Avec dorénavant 6 circonscriptions au lieu de 5 précédemment, le jeu politique des législatives en Haute-Savoie apparait plus ouvert.

D’autant que la fin pressentie du règne UMP au niveau national est accentuée par une perte évidente de leadership de Bernard Accoyer, malgré tous ses efforts : les injonctions de la « hiérarchie » n’opèrent plus et c’est une compétition d’ambitions personnelles qui s’installe à droite, hormis dans les deux circonscriptions annéciennes bien tenues par Lionel Tardy et Bernard Accoyer lui-même.

– Marc Francina dans le Chablais et Martial Saddier dans une circonscription centrale tout juste créée ne sont pas assurés de retrouver leur siège.
– La suppléante de Claude Birraux en frontière et la protégée de N. Sarkozy en haute-vallée de l’Arve devront faire leurs preuves dans un département marqué par un personnel politique quasi-exclusivement masculin.

Qui mènera, surtout en cas de défaite du président sortant, la campagne des législatives au niveau national :
– F. Fillon ? Il devra mener sa propre campagne pour s’implanter à Paris.
– J. F. Copé ? Probablement mais avec encore peu de légitimité.
Et quid du signe Union pour un Mouvement Populaire ? (à l’origine, Union pour la Majorité Présidentielle)

Cela sera du chacun pour soi, et c’est là que le microcosme local, les rancunes et les ambitions vont créer un beau bazar dans la droite départementale.

En face, cela va donner un peu d’air frais.
Alors les représentantes et représentants d’EÉLV, Claude Comet (1ère circo), François Astorg (2ème) et Emilie Delbays-Atgé (5ème) vont pouvoir avancer avec dynamisme leurs idées et leurs propositions.

Plus proche de ma ville, c’est Gilbert Saillet (3ème) ainsi que Catherine Walthert-Selosse (4ème) qui vont porter la volonté d’Europe- Écologie Les Verts de changer de perspective, d’aller vers des choix de Vie : mutation énergétique, liens économiques et écologiques avec les questions sociales, perspectives autour des biens communs (eau, terre, nature) et de l’intérêt de tous : éthique, responsabilité et solidarité.

PS :
dans la 6ème, Olivier Marouzé sera le suppléant EÉLV de la candidate PS-MRG.